Chronologie historique de Loss

Ceci est un document de travail et de référence, c’est-à-dire qu’il ne sera pas dans le livre de jeu des règles des Chants de Loss. L’histoire de Loss va être rédigé de manière romancée, quelques dates importantes soutiendront le texte pour la chronologie, mais ce pavé de 14 pages word est avant tout un outil de référence pour les auteurs. Le principe de « qui peut le plus, peut le moins » ; ça permets d’avoir un truc complet pour en faire aisément des résumés. Néanmoins, il n’y a pas de raison de le garder secret, et en plus, à la fin, y’a un petit bout sur l’histoire future du monde de Loss qui vous rendra curieux !

1- Depuis les Etoiles

-2500 à -500 : fondation des premières colonies Lossyannes, éparpillées autour des Mers de la Séparation et au-delà. Domestication des premiers animaux lossyans.

-600 : disparition des amérindiens des premières colonies Lossyannes.

-525 : apparition des chamans, domestication des symbiotes.

-470 : premiers Chanteurs de Loss.

-450 : fondation des premières cités-états connues dans la région des plaines de l’Etéocle.

-435 : première dynastie Hemlaris, l’organisation est encore clanique.

-410 : fondation d’Antiva.

-360 : fondation de Parcia.

-340 : exploration de la partie Ouest des Mers de la Séparation.

-310 : grandes migrations vers le sud-est des Mers de la Séparation. Cataclysmes volcaniques pendant plusieurs années.

-290 : premier raids Dragensmanns au nord de l’Etéocle.

-240 : découverte du loss-métal.

2- Avant l’Hiver

-217 : fondation du Cercle des Mages (l’Apolloneïos) à Antiva.

-202 : fin de la seconde dynastie Hemlaris, ère des Seigneurs Sanglants.

-187 : fondation d’Allenys.

-181 : Expansion des clans nomades Gennemons dans les Marches de Gennema.

-165 : premiers mentorats officiels de Chanteurs de Loss par des congrégations chamaniques.

-159 : troisième dynastie Hemlaris, d’origine Gennemon, après invasion des territoires Hemlaris.

-138 : une vague de raids dragensmanns sur les frontières nord d’Antiva s’achève en guerre, les assaillants sont repoussés par des Chanteurs de Loss.

-122 : fondation de Noïqomos.

-119 : un cataclysme produit par un Artefact Ancien éradique la population de la capitale de l’Hemlaris. Fin de la troisième dynastie.

-104 : premier Chanteur de Loss nommé Glaive (incarnation et défenseur) d’une divinité Etéoclienne.

3- Les Guerres Divines

-94 : début de l’Ere des Magiciens

-82 : les principales cités-états sont de facto dominées par une caste de Chanteurs de Loss : les Glaives.

-64 : schisme des chamans. Brève guerre civile à Noïqomos.

-51 : quatrième dynastie Hemlaris. Apparition du Trône de Rubis.

-48 : second schisme des chamans. Extermination de la mégafaune de l’Etéocle par les Chanteurs de Loss. Nombre de chamans se réfugient dans les Neiges-dragon.

-43 : Antiva se déclare capitale religieuse et politique de l’Etéocle. Noïqomos lui déclare la guerre.

-34 : Noïqomos est rasée par les Glaives de l’Apolloneïos.

-32 : La Coalition de Parcia déclare la guerre à Antiva et à l’Apolloneïos.

-31 : début des Guerres Divines. Le conflit embrase tout l’ouest des Mers de la Séparation.

-24 : L’Hemlaris entre dans le conflit du côté d’Antiva. Allenys déclare la guerre à l’Hemlaris et s’allie aux clans Gennemons.

-19 : Orchys Athysmante est nommé Glaive d’Athéna et prends la tête de la Coalition de Parcia.

-17 : fin de la quatrième dynastie Hemlaris, dévastations et pillages incessants pendant les années suivantes.

-13 : début du siège d’Antiva.

-7 : guerre civile Dragensmanns entre troupes et clans engagés par Antiva et clans pro-chamans.

-3 : la Bataille Céleste conduit à la mort de plusieurs centaines de Chanteurs de Loss et à des destructions jamais vues.

0 : Orchys Athysmante déchaine le Chant des Abimes sur Antiva. Annihilation d’une zone de plus de 100 km de rayon. Début du Long-Hiver.

4- La Naissance du Concile

1 AC : date référence du calendrier du Concile.

1 à 6 AC : Long-Hiver : chaos généralisé, effondrement de toutes les structures et sociétés des cités-états, décimation des lossyans sur l’hémisphère nord.

5 : mort en martyr de Vanaher Estoqo, premier prophète de l’Eglise.

9 : apparition d’Ortonus, second prophète de l’Eglise, qui prends avec quelques fidèles le contrôle d’Anqimenès.

11 : la Grande Purge détruit l’ensemble de l’héritage des écoles de magie et provoque l’extermination de quantités de Chanteurs de Loss, de chamans et de personnes rousses.

17 : fondation de Dragensvard.

28 : fin de la Grande Purge. Extinction quasi complète des Chanteurs de Loss et des chamans.

32 : L’Eglise du Concile Divin organise la reconstruction de plusieurs cités autour d’Anqimenès.

38 : Cinquième dynastie d’Hemlaris. Fondation de Cymiad.

41 : première rédaction des Dogmes de l’Eglise.

54 : début de la construction du Temple Cardinal d’Anqimenès.

57 : troisième prophète de l’Eglise : Asharon.

62 : la foi du Concile se répand dans toute la côte Nord des Mers de la Séparation.

68 : fondation de Nashera.

72 : premières légions d’ordinatorii pour la défense de l’Eglise.

85 : refondation d’Alleny qui embrasse la foi du Concile.

94 : Début de la refondation des cités-états de l’Etéocle.

97 : Anqimenès se déclare capitale de l’Hégémonie et Cité Sainte du Concile.

98 : Asharon meurt sans avoir choisi de successeur, réunions du Synode Premier d’où émerge la hiérarchie moderne de l’Eglise et trois prophètes à pouvoirs égaux.

5- L’Expansion de l’Hégémonie

107 : Sixième dynastie Hemlaris suite à une guerre civile.

114 : premier traité écrit sur le Haut-Art dont la technique se répand.

120 : l’Hégémonie achève de pacifier tout le Concilianeum, repoussant les nomade Gennemons au sud-est.

128 : exil de Gennemons vers l’Hemlaris et les Dents de Khimshis.

131 : pillages incessants des Svatnaz sur les communautés forestières de l’Hégémonie.

133 : Kalasha est rasée par les Légions de l’Hégémonie et rebaptisée Aqua-Silvae. Début du trafic des Svatnaz comme esclaves.

135 : second Synode, déclaration des chamans hérétiques. Les premiers pourchassés seront les Svatnaz.

138 : exil de Svatznaz vers les Neiges-dragon. Premiers conflits entre l’Hégémonie et les Dragensmanns.

146 : Nashera rebâtit le Gellopole et l’ancien culte d’Etéocle.

155 : Anqimenès revendique les Forêts du Darmos. Fondation d’Octodurum.

161 : tensions entre Nashera et Anqimenès au sujet du Gellopole.

185 : Anqimenès s’étend vers les Monts Chauds et le Ginnon.

201 : début du second conflit entre l’Hégémonie et les Dragensmanns.

207 : Pax Darmae et Octodurum sont pillés par les Dragensmanns, qui font des milliers de captifs emportés en esclavage.

209 : Guerre des Braises, entre l’Hégémonie et les Dragensmanns. Destruction de nombreux clans Dragensmanns.

217 : fondation de Samarkin.

219 : fin de la Guerre des Braises sur un statu-quo.

231 : Anqimenès se déclare Hégémonie.

297 : Exil d’habitants du Ginnon suite à des cataclysmes volcaniques.

299 : fondation de Khoïenomos par des exilés du Ginnon.

325 : premiers navires à lévitation inventés par l’Imareth.

339 : Septième dynastie Hemlaris. Colonisation des côtes de la Mer de Corail.

349 : Nombreux exodes depuis l’Hégémonie vers le Sud-Ouest des Mers de la Séparation.

354 : Conflit entre Allenys et l’Hemlaris pour le contrôle de l’Isthme de Kaïnaa.

357 : fondation des Cités-Unies dont Allenys devient capitale.

359 : Allenys cède l’Isthme de Kaïnaa à  l’Hemlaris.

361 : l’Eglise déclare Nashera et ses citées alliées hérétiques. Nashera accepte de se soumettre à la religion du Concile Divin. L’Hégémonie lui déclare contre toute attente la guerre.

363 : reprise des conflits entre clans Dragensmanns soutenant Nashera et l’Hégémonie.

368 : Le Trône de Rubis embrasse la foi du Concile Divin. L’Hemlaris est rapidement converti.

372 : Nashera capitule. L’ensemble des Plaines de l’Etéocle est intégré à l’Hégémonie. Seul les côtes sud lui résistent.

374 : fondation présumée des Jemmaï er Apostats dans le Jemmaï-he’jil.

380 : l’Hemlaris dresse la première carte complète des Mers de la Séparation.

394 : la technologie des navires lévitant se répand.

401 : premier raids de mercenaires jemmaïs sur les positions avancées de l’Hégémonie dans l’Etéocle.

412 : Scission religieuse à Anqimenès entrainant une guerre civile qui finit dans un bain de sang après l’assassinat de Peregaïus, un des prophètes de l’Eglise. Retrait partiel de l’Hégémonie des frontières sud de l’Etéocle.

418 : Conflits frontaliers nombreux entre les Gennemons et l’Hemlaris.

422 : premières bombardes à impulsion, apparition des moteurs à lévitation pour la construction.

6- La guerre des Apostats

449 : l’Eglise déclare les Jemmaïs et les Apostats hérétiques et lance une croisade menée par L’hégémonie.

451 : rassemblement de légions de l’Hégémonie et de ses alliés Etéocliens. Hemlaris refuse d’apporter son concours, Allenys y consent, Khoïenomos aussi sous la contrainte de menaces.

452 :  près de quinze légions se dirigent vers le sud de l’Etéocle. Premiers conflits avec les cités et communautés de passage qui ne peuvent ni ne veulent fournir la Croisade en ravitaillement.

453 : la Croisade s’enlise en soulèvement locaux. Les Apostats et les Jemmaïs offrent leur aide aux cités soulevés.

454 : création de la coalition des Marches Méridionales.

455 : bataille de Haut-Mur.

456 : Gamidéren est pillée par des mercenaires Dragensmanns et Forestiers. Massacre d’Ordinatorii, le « jour des larmes de sang ».

458 : bataille de Scarla. Les Apostats et les Jemmaïs déploient les premiers mousquets à impulsion connus et des unités de Chanteurs de guerre.

460 : Scarla devient un siège interminable. Soulèvements massifs de tout le sud de l’Etéocle contre l’Hégémonie. Hérésie de Mélisaren dont l’Eglise prends cause contre l’Hégémonie.

461 : des réfugiés Etéocliens et Jemmaï s’installent sur la lagune de l’Argas, lieu de la future Armanth.

462 : la presque totalité des colonies d’Anqimenès dans l’Elmerase et le Darmos sont pillés ou prise par des troupes coalisées de Dragensmanns et de Forestiers.

464 : Début de la Guerre sans Fin ni Frontières, ou Guerre des Apostats.

465 : le siège de Scarla s’enlise en ligne de front perpétuelle et fixée. L’Hégémonie rapatrie ses troupes vers le Nord de l’Etéocle pour reprendre ses colonies perdues. Soulèvements ininterrompus.

466 : bataille des quatre rivières : trois légions hégémoniennes et étéocliennes sont écrasés dans les forêts du Darmos par des troupes de Dragensmanns et de Forestiers aidés de troupeaux animaux sous influence chamanique.

473 : bataille du Détroit des Céramides : première bataille aéronavale connue de navires lévitant.

480 : le fusil à impulsion est généralisé dans la plupart des armées.

498 : Huitième dynastie Hemlaris, après une tentative de coup d’état à Cymiad fomenté par l’Eglise. Une partie de l’Eglise est massacrée, l’autre prête allégeance à l’Empereur et officialise le Mandat Divin.

505 : guerres de seigneurs de guerre dans tout l’Hemlaris, durablement divisé et déstabilisé.

513 : seconde bataille de Scarpa, le siège de la cité, devenue un mur de tranchées sur près de 200 km ne progresse pas. Première vague d’exilés s’installant dans l’Athémaïs.

516 : des pirates de l’Imareth harcèlent les convois maritimes d’Anqimenès vers ses forces du front.

520 : bataille navale des Rhodialis, l’Hégémonie s’empare de l’ile et de Haut-port en écrasant les flottes Imareth.

530 : trêves informelles sur le sud de l’Etéocle, émaillée de soulèvement et de conflits mineurs, plusieurs années de famine forcent les armées de tous les camps à réduire effectifs et campagnes.

534 : neuvième dynastie Hemlaris, qui décide d’interdire Cymiad et le cœur de l’Empire à tout non-Hemlaris.

536 : Des conflits internes à l’Eglise dégénèrent à Anqimenès en une guerre religieuse entre deux prophètes et le troisième, Bekilios, partisan d’une révision des Dogmes. Ce dernier mourra avec ses fidèles en fuite. Naissance supposé du Schisme.

541 : famines et désordres civils à Anqimenès et dans l’Etéocle cessent, mais les Dragensmanns en ont profité pour multiplier les raids. Nomination d’un troisième Prophète.

545 : La croisade contre les Apostats reprends avec une flotte aéronavale qui brise les lignes du mur de Scarpa. Le conflit redouble de violence et de barbarie.

547 : apparition de la Rage à Haut-Mur. L’épidémie se répand à une vitesse fulgurante.

548 : la Rage se répand vers le Nord jusqu’à Nashera, qui est partiellement dévastée. Seconde vague de réfugiés vers l’Athémaïs.

549 : Fin de la Guerre sans Fin ni Frontières. Les forces autour du Mur de Scarpa se retirent par manque de combattant, les troupes devant lutter pied à pied contre leurs propres hommes et alliés contaminés par la rage. La rage touche les iles de l’Imareth puis Teranchen et les San’eshe.

551 : chaos généralisé dans toutes les plaines de l’Etéocle, les Forestiers et Dragensmanns subissent eux aussi les assauts de la Rage et cessent leurs raids. La Rage se répand dans l’Hégémonie et tuera même le Prophète Acturus.

553 : fin de l’épidémie, mais nombre de cités-états sont à genoux, il faudra près de deux générations pour que les régions contaminées se relèvent du désastre. Proclamation du Dogme sur la Rage.

556 : disparition des Apostats qui se séparent des Jemmaïs.

7- Les Guerres d’Empires

560 : conflits maritimes entre l’Hégémonie et l’Hemlaris pour le contrôle des routes commerciales le long des côtes Est des Mers de la Séparations

571 : premier traité d’astronomie par Ankeserios dit Le Messin, qui dessine une théorie heliocentriste du système solaire.

574 : bataille maritime de la Porte de l’Estis. L’Hégémonie envahit par terre après sa défaite sur les mers l’ensemble des marches de Gennema.

576 : L’Hégémonie arrête sa progression devant Hang-Boda à la frontière avec l’Hemlaris, après de sanglantes batailles contre les Guerriers de l’Empereur.

580 : nombreux raids Gennemons pour chasser l’envahisseur, qui tient solidement les côtes des Marches et commence à coloniser.

584 : création des Lincis, les symbiotes d’esclaves.

590 : l’Hemlaris signe une alliance avec des tribus Gennemons. Reprise par la force de la partie Sud des Marches. Nombreuses batailles navales entre l’Hégémonie et le Trône de Rubis qui la surpasse sur mer.

595 : l’Hégémonie renforce ses positions territoriales dans les Marches.

601 : mort douteuse du Prophète Anatin. Son remplaçant, Electus, convainc ses confrères de déclarer l’Hemlaris hérétique en vertu de sa foi du Mandat Divin. Appel à la croisade.

603 : première croisade Hemlaris.

604 : La première croisade s’achève à la bataille de Haïcan par un massacre devant les Guerriers de l’Empereur.

615 : Armanth devient une cité-état de quelques dizaines de milliers d’habitants.

621 : seconde croisade Hemlaris, avec des légions Hégémoniennes et Etéocliennes. Une soudaine contre-offensive Gennemon transforme la croisade en guerre de soutient des colonies Hégémoniennes des Marches.

625 : la seconde croisade s’enlise en batailles d’escarmouches, et perd du terrain dans les Marches.

626 : bataille navale de l’Hyponnie, et harcèlement des routes navales des Cités-Unies et de Terancha.

628 : fin de la seconde croisade, l’Hégémonie perds les Marches de Gennema, l’Hemlaris annexe la muraille des Lames.

632 : conflits maritimes entre les Cités-Unies et Terancha durant des années. L’Hégémonie et l’Hemlaris renforcent leurs défenses.

638 : invention de la poudre noire, immédiatement déclarée hérétique. Mais sa formule est pourtant répandue, même dans l’Eglise.

645 : naissance de la Guilde des Marchands à Terancha, fruit d’alliances entre guildes marchandes teranchens, Imareth et des Cités-Unies.

651 : invention du linotorci à Nashera, qui se répand dans l’Hégémonie.

662 : troisième croisade Hemlaris. Une flotte puissante attaque directement l’empire appuyée par une flotte aéronavale. Les troupes Hemlaris sont repoussées par des Ordinatorii mobiles et bien protégés, appuyés par des navires lévitant et des canons-impulseurs employés en ligne de barrage.

663 : pillage et brève occupation de Cymiad. Contre-offensive maritime et terrestre de l’Hemlaris appuyée de flottes mercenaires Teranchen et Imareth. Retraite de la croisade.

671 : dixième dynastie Hemlaris après un complot de palais.

675 : la Guilde des Marchands prends de l’importance en arbitrant les tensions et conflits entre Terancha, Cités-Unies et Imareth.

677 : tensions entre l’Eglise et les cités-états de l’Hégémonie épuisés par les guerres incessantes. Nombreuses révoltes violentes, plusieurs légions locales se retournent contre l’Eglise.

680 : Samarkin devient capitale de l’Athémaïs.

681 : Onzième dynastie Hemlaris, après le massacre de l’empereur fou et de sa cour par la garde du palais et des citadins. Période de chaos.

685 : la guerre civile dans l’Hégémonie prend fin après la mort inexpliquée de deux prophètes dont l’héritier d’Electus. Beaucoup y voient un signe religieux fort.

705 : longue période de paix relative. Samarkin envoie des navires explorer le sud-est des Mers de la séparation vers les iles Sane’she et le Bout du Monde.

712 : la Guilde des Marchands répand dans la société civile les techniques du Haut-art et commence à prendre le contrôle du marché de l’esclavage dans tout le sud des Mers de la Séparation.

735 : la Nuit de Feu. Une nuée de météores bombarde une zone allant du golfe de l’Etéocle aux Hautes-marches, provoquant chaos, destructions et panique, puis deux ans de récoltes faibles et de famine.

742 : Samarkin tente de coloniser les Iles San’eshe et se heurte à ses habitants. La Guilde des Marchands en profite et organise les premières campagnes de captures de San’eshe pour les asservir et en faire commerce.

745 : Expansion des mécaniques éoliennes et hydrauliques dans l’Athémaïs, grâce à l’inventeur Mulhad de Saniro

758 : conflits frontaliers nombreux entre Nomades des Franges et Athémaïs.

760 : Réapparition sporadique de la Rage dans les Plaines de l’Etéocle.

765 : la Guilde des Marchands installe un comptoir important à Armanth pour centraliser son commerce d’esclaves.

768 : pillages côtiers de l’Hégémonie par des pirates Hemlaris, reprise des tensions.

770 : l’Eglise ordonne à l’Hemlaris de renoncer à l’Hérésie du Mandat Divin. En retour, l’Empereur fait chasser et exécuter une partie des autorités de l’Eglise à Cymiad.

771 : quatrième croisade Hemlaris. Celle-ci mets du temps à se rassembler. L’Athémaïs et Terancha refusent d’y participer, l’Imareth envoie quelques navires pour la forme.

773 : premières batailles de la croisade, principalement côtières et navales. Le conflit tourne rapidement en guerre de harcèlement maritime.

776 : Les routes maritimes des Mers de la Séparation sont rendues dangereuses par les incessantes batailles navales et sièges portuaires.

779 : l’Hemlaris perd le port de Hang-Boda, mais les troupes de l’Hégémonie s’y enlisent.

782 : nombreux raids sur les ports de l’Hemlaris, mais l’Hégémonie doit abandonner le port de Hang-Boda. Fin de la quatrième croisade, mais les raids et batailles navales ne cesseront pas pendant les vingt années suivantes.

799 : découverte et exploitation de nouveaux et énormes gisements d’engrais naturels (guano)dans les Fournaises Rouges.

802 : Synode de l’Eglise, nombreux appels à l’unité et à la paix, mais que les Prophètes rejetteront. Révision et durcissement des Dogmes.

815 : l’Eglise perds la domination du marché de l’esclavage et du dressage du Haut-Art au profit la Guilde des Marchands.

820 : Akesiren est rasée et ses habitants massacrés pour empêcher une propagation de la Rage.

825 : Seconde exploration du Bout du Monde et des côtes vers le Sud du continent par des navires de Samarkin. Très peu reviendront.

827 : conflits frontaliers incessants entre les Dragensmanns et l’Hégémonie.

829 : Mélisaren et des alliés du sud des Plaines de l’Etéocle lancent une guerre maritime pour mettre fin aux pillages et pirateries de l’Imareth.

832 : Dragensvard manque de tomber face à des légions transportées par navire lévitant et escortées par les premiers Béhémoths. L’assaut tourne court sous une contre-offensive de monteurs de dragens, mais les pertes sont terribles.

836 : l’Imareth mets fin à la guerre en payant de très lourds tributs à Mélisaren et ses alliés, mais pillera les Marches de Vigne et les routes maritimes de Nashera pendant des années. Mélisaren et ses alliés ferment les yeux.

841 : guerre des pirates : Nashera et Allenys entrent en guerre contre l’Imareth pour mettre fin aux pillages de leurs routes commerciales. S’ensuivent 25 ans de batailles navales et de sièges de ports incessants.

866 : la Guilde des Marchands intervient pour parvenir à un accord de paix entre l’Imareth et ses adversaires, court-circuitant le plan d’alliance de l’Hégémonie avec Nashera pour envahir l’ile. Pour la première fois, la Guilde des Marchands se pose en égale à l’Eglise en matière diplomatique.

880 : la Guilde des Marchands répand les premiers ateliers de métaux et de textiles éoliens et hydrauliques mécanisés.

889 : découverte du titane.

902 : reprise des tensions entre l’Hemlaris et l’Hégémonie, dont les conflits frontaliers et maritime n’ont jamais vraiment cessé. L’Hégémonie demande l’aide de l’Eglise qui déclare la Cinquième Croisade et menace d’hérésie toute cité-état ne voulant pas y participer.

903 : La Cinquième Croisade Hemlaris débute poussivement, mais rassemble une force conséquente. Cependant, ni Terancha, ni l’Imareth, ni l’Athémaïs ne veulent y participer, sous la pression de la Guilde des Marchands. Pareillement pour une partie des Cités-Unies et tout le sud de l’Etéocle.

904 : Armanth dépasse les 250 000 habitants et domine tout le commerce de l’Athémaïs, surpassant en taille et puissance Samarkin.

905 : l’Eglise renonce à déclarer hérétiques les cités-états refusant de participer à la Croisade, à l’exception d’Armanth et Khoïenomos.

908 : La totalité du golfe d’Haïcan et ses cités-état est occupé par les forces de la Croisade. Pillages et destructions massives, explosion du trafic d’esclave dans la plus grande capture de masse de l’histoire de Loss.

910 : bataille de Guaning : nombre de troupes engagés de force se retirent de la Croisade après cette bataille où l’Hemlaris déploie ses propres béhémoth et unités de cavalerie et d’artillerie lourde dans un combat où les Guerriers de l’Empereur se moquent de leurs propres pertes.

8 – L’expansion d’Armanth

911 : Perfectionnement de l’imprimerie mécanisée.

912 : découverte du Labyrinthe sous Armanth. Dans les années qui suivent, explosion d’apports technologiques et premières découvertes de la dynamo à Loss. Armanth commence à lancer des missions d’exploration des ruines des Anciens.

915 : occupation difficile du golfe d’Haïcan par l’Hégémonie. Tensions internes fortes et défection massives au sein des forces de la Croisade. Mais le golfe restera partiellement occupé et exploité pendant plusieurs décennies.

921 : premiers fours thermiques à Loss, explosion de la production d’acier, mais aussi de titane, malgré sa rareté.

927 : fondation de l’Enclave. Exploitation des jungles San’eshe, non sans mal.

931 : Armanth et l’Athémaïs renouent contacts commerciaux avec les Jemmaï. Tensions accrues entre la cité des Maitres-marchands et l’Hégémonie.

937 : Armanth devient la capitale officielle de l’Athémaïs.

941 : mort de l’empereur de l’Hemlaris sans aucun héritier mâle en âge de gouverner. Pour la première fois de son histoire, l’Empire du Trône de Rubis a une impératrice.

943 : coup d’état de l’Eglise après la septième tentative d’assassinat de l’impératrice. Il échoue quand deux légions de l’Eglise les trahissent et forme la Garde du Mandat Divin en prêtant allégeance à au Trône de Rubis.

946 : une invasion coordonnée de troupes Hemlaris, appuyée par les Gennemons et des flottes Teranchen libère tout le golfe d’Haïcan occupé par l’Hégémonie. Reprise de la guerre et déclaration de la Septième Croisade.

948 : le plus important déplacement de troupe de l’histoire conduit à une invasion massive et la prise de Cymiad en moins de six mois, mais à des coûts humains et matériels inimaginables.

949 : la contre-offensive de l’Empire du Trône de Rubis vient du Gennemon et des nomades et montagnards de Shaïmu et des Monts Frontaliers. Ils coupent les routes de ravitaillement de l’Hégémonie, tandis que des flottes entières font de même sur les mers.

950 : des renforts sont envoyés sur tous les fronts par l’Hégémonie, appuyé par Nashera. L’Hemlaris reçoit l’appui considérable de Teranchen, l’Imareth, des mercenaires Jemmaï, Frangiens et Athémaïs. Les Cités-unies qui avaient répondu à la Croisade s’effondrent en guerre civile.

952 : La Guerre de la Croisade se transforme en série de batailles de mouvement, sur terre et sur mer. L’Hégémonie doit abandonner Cymiad, tandis que les pertes augmentent en nombre.

953 : Les Dragensmanns, les Svatnaz et les Forestiers s’allient pour harceler les frontières ouest de l’Hégémonie en détruisant tout ce qui peut l’être.

954 Bataille du Feri : une flotte coalisée comprenant quasi tous les états du sud des Mers de la Séparation s’attaque directement aux villes côtières entourant l’Hégémonie. Une bataille navale au large d’Equerius implique près de 2000 navires de toutes taille. Destructions massives et pillages et incendies sur toutes les côtes.

955 : La bataille du Feri à peine achevée par la retraite de la flotte coalisée que deux armées se mettent en marche sur le territoire de l’Hégémonie. A l’est, les Guerriers de l’Empire assistés de légions, de cavaliers Gennemons et de troupes nomades, à l’ouest des Dragensmanns, des Svatnaz et des Forestiers. Les deux armées pratiquent la technique de la terre brûlée, forçant l’Hégémonie à devoir rappeler ses légions en urgence pour sa défense.

956 : bataille des Six Drapeaux : entre Anqimenès et Equerius ont lieu sept jours de bataille en mouvement entre toutes les armées Hégémoniennes, les troupes de l’Hemlaris et des Gennemons, et les mercenaires Dragensmanns appuyés par des flottes mercenaires Imareth, Teranchens et Athémaïs. Des rumeurs prétendent qu’on y a même vu trois béhémoths Jemmaïs.

957 : tentative de négociation de paix pour arrêter la guerre, menée par la Guilde des Marchands, qui a loué les services de ses navires de guerre à l’Hemlaris. L’Hégémonie refuse sous la pression des Prophètes.

958 : le médecin Duncan de Mélisaren fait éditer le premier traité d’anatomie médicale et fonctionnelle connu, et s’attire en partie les foudres de l’Eglise.

960 : harcèlements et raids contre les frontières hégémoniennes, pillages et destructions de villes cotières en réprésailles. Le trafic d’esclave atteint de nouveaux sommets. L’Hemlaris et l’Hégémonie commencent à ne plus pouvoir soutenir le conflit. Exodes massifs vers l’Athémaïs.

961 : l’héritier impérial Hemlaris meurt de maladie, l’Impératrice est reconduite dans ses fonctions.

962 : Armanth dépasse amplement le demi-million d’habitants et prospère dans une situation de guerre généralisée.

963 : fin de la septième croisade quand l’Hégémonie perds plus de la moitié de sa flotte et plusieurs légions en tentant d’attaquer le plus puissant allié de l’Hemlaris : Armanth. Les navires seront harcelés et coulés par des pirates et flibustiers sans jamais atteindre l’Athémaïs, le reste disparaitra dans une série de tempêtes, les survivants déportés et envoyé aux carrières et mines avant d’être relâchés dix ans plus tard.

967 : signatures de traités de paix entre l’Hégémonie et Hemlaris. L’Empire du Trône de Rubis accepte des conditions de contrats commerciaux très désavantageux, pour payer sa dette à Armanth.

970 : les Citées-unies s’accordent à nouveau pour une paix et une alliance durable après vingt ans de guerre civile.

973 : les prisonniers Ordinatorii d’Armanth sont rendus à l’Hégémonie qui accepte de signer un accord de paix.

975 : premières explorations de l’est du continent par les Dragensmanns, seuls à pouvoir passer de l’autre côté du Mur par le Mares Avisen.

976 : premiers essais de moteur à vapeur, peu concluants.

978 : le génie Armanthien Matteo Rubens devient connu dans toutes les Mers de la Séparation pour ses avancées en chimie des matériaux (dont le ciment de résine) et ses sculptures et bronze monumentaux.

982 : le navigateur et cartographe Khemal Thassie et l’université du Aarhim’id d’Armanth produisent la carte des Mers de la Séparation la plus détaillée de l’histoire, comprenant des longitudes et latitudes très exactes.

9- Et après ?

Et après vous appartient. La chronologie présente se passe quelques années avant le début des romans, qui sont considérés comme une Histoire Alternative, et non « canon ». Mais quelques événements sont évidents : les tensions entre les deux empires, et l’Eglise et l’Hérésie d’Hemlaris sont devenus une haine ancestrale et aveugle. Armanth, bien que largement moins puissante militairement que ces deux monstres, est en train de gagner en influence à un degré tel que celle-ci va finir par supplanter l’autorité d’Anqimenès sur les Mers de la Séparation. A un moment, l’Hégémonie conclura que pour envahir et soumettre l’Hemlaris, il faut détruire totalement Armanth. Et elle en a les moyens, il lui suffit de se remettre à former troupes et armées.

Entretemps, l’Athémaïs essaye d’explorer et agrandir la carte du monde, par terre et par mer. Au sud, par-delà le désert des Franges, il y a encore plus de désert, barrant le continent. Mais il y a du monde. Et ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle du tout, cette future rencontre avec d’autres peuples lossyans. Du côté de l’Hemlaris on fait de même par-delà les montagnes du Nevertsguïkhana. Et d’autres surprises attendent ces explorateurs, car le monde est vaste… et peuplé.

Enfin, les Dragensmanns et leur exploration des terres inconnus par-delà le Mares Avisen vont trouver d’autres secrets, cette fois-ci des Anciens, et autrement plus dangereux que tous ce que les lossyans ont jamais affrontés. Et un étrange allié possible : les Apostats, qui eux, ne sont pas à l’ère des découvertes et de la Renaissance, mais bien à celle de la vapeur et des moteurs… et qui en silence et depuis 500 ans, fondent leur propre monde.

Finalement, terriblement isolée, l’Hégémonie n’a que la conquête pour son expansion. Et elle ne connait que cela. Mais qui sait pourquoi l’Eglise, elle aussi, souhaite conquérir le monde entier ? Est-ce pour une question de foi ? Ou d’autre chose ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :