Le Chamanisme, mécanique et système

Cette section et ce chapitre sont pratiquement achevés. Il reste à écrire l’introduction, je vais m’y coller, ainsi que de détailler et surtout normer et chiffrer certains des effets du Chamanisme, ce sur quoi Alysia est en train de bosser. Mais tel quel, vous devriez pouvoir vous en servir totalement.

Cet article et ces règles ont totalement été  crées et rédigées par Alysia et Emilie, avec le concours du « secrétaire très particulier » d’Emilie, que je ne permettrai pas de citer par son nom sans son autorisation.

Vous ne trouverez pas de détail sur l’histoire, l’origine et la nature du chamanisme. Ce pour une bonne raison : l’article n’est pas encore rédigé et une partie de celui-ci est un des secrets du métaplot de Loss. Cette partie -la réelle nature du chamanisme- ne sera donc jamais publié sur le site, mais trouvable seulement dans le livre du JDR. Bonne lecture !

Généralité

Vertu

Foi

Talents de connaissances théoriques

(accessible à ceux qui ont la vertu de la Foi et l’opportunité d’apprendre ces talents)

  • Chamanisme – (Esprit)
  • Méditation – (Esprit)
  • Rituels – (Esprit)

Ces Talents sont uniquement théoriques et regroupent les connaissances que l’on peut avoir sur le sujet.

Talents pratiques

(uniquement accessible à l’archétype Chaman)

  • Symbiose – (Empathie – Instinct – Pouvoir)
  • Transe – (Esprit – Instinct – Pouvoir)
  • Lien totémique – (Empathie – Instinct – Pouvoir)

Description des 3 Talents Chamaniques

Symbiose

Définition du talent

Il s’agit de la faculté de percevoir l’esprit de Loss et de pouvoir interagir avec le monde naturel. Pour le chaman, Loss est une entité symbiotique possédant à la fois une conscience propre, individuelle mais également collective englobant une myriade d’individualités. Il peut alors concevoir le lien spirituel unissant toutes les créatures de Loss, tant végétales, animales que symbiotiques.

Le chaman voue un profond respect à Loss et honore avec déférence tous les aspects de la vie, en retour il obtient l’accès à cette entité symbiotique. Il peut alors contempler et vénérer la grandeur et la complexité de Loss, la comprendre, partager sa conscience ; il peut ainsi ressentir son environnement et développer un lien empathique avec les symbiotes qui l’entourent.

Aspects techniques

La Symbiose se base sur un Trait associé et le Talent Symbiose.

Le Test d’Action de base est donc : Trait associé+Symbiose+1D10

Les Spécialisations, Affinité ainsi que les Augmentations gratuites de l’Archétype s’additionnent au Test, le cas échéant.

Premier niveau (1-2) – Empathie (Trait Empathie)

Le chaman possède une sensibilité exacerbée envers la faune et la flore lossyane, notamment vis à vis des mammaliens. Il peut ressentir l’aura des créatures et des plantes qui peuplent le monde, ressentir l’état de la nature en un lieu donné et déterminer si celle-ci est en bonne santé ou souffrante, comprendre si la flore est en harmonie avec son environnement. Le chaman sera réputé avoir la main verte, dans le sens qu’il saura ce qu’il faut pour telle ou telle plantes sans forcément avoir des connaissances académiques en botanique. Confronté à un animal il peut ressentir son état d’esprit et s’en attirer les bonnes grâces. Par exemple sentir qu’un animal est nerveux et lui faire oublier sa peur envers lui. (Cf. : L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux).

Deuxième niveau (3-4) – Empathie profonde (Trait Empathie)

À ce stade le chaman a développé une empathie encore plus profonde envers la nature. Il ressent désormais les émotions rémanentes d’un lieu (violence, tristesse, joie, etc.) d’une manière plus intense, mais la puissance du lien signifie que celles-ci commencent à l’affecter et que son humeur en sera influencée. Le chaman est également capable d’établir facilement un lien de confiance avec la plupart des animaux domestiques ainsi que de percevoir plus aisément l’état d’esprit des créatures qui peuplent Loss.

Troisième niveau (5-6) – Empathie symbiotique (Trait Pouvoir)

(À partir de ce niveau, le chaman doit posséder son propre symbiote)

Dans un premier temps le chaman s’éveillera à la présence de son symbiote, ils apprendront à communiquer et à interagir ensemble. Il serait plus juste de dire que c’est le symbiote qui enseignera tout cela à son hôte. C’est l’étape : « Apprivoise-moi. » dit le renard pour citer Saint Exupéry.

Après cet apprentissage, qui peut prendre un temps variable, enfin surtout pour le chaman, le symbiote qui est plus sensible à son environnement et à ses variations pourra les communiquer à son hôte, voire le prévenir en cas de changements brusques.

Néanmoins il ne faut pas s’attendre à une communication précise, à un dialogue presque verbal, mais plus à des émotions, des images et des sensations floues, colorées, métaphoriques, voire à de la synesthésie où le chaman aura la sensation de goûter une couleur ou de toucher un son.

Quatrième niveau (7-8) – Empathie primordiale (Trait Instinct)

Maintenant le chaman et son symbiote sont en osmose totale, la communication entre eux est désormais intuitive et instinctive. Cette symbiose amène le chaman à découvrir un nouveau pan du monde de Loss, et lui permet si besoin de bénéficier d’améliorations physiologiques comme une intensification des sens (voir la nuit, voir plus loin, meilleure ouïe, odorat, toucher, etc.) ou de modifications mineures du métabolisme (besoin de moins de sommeil, meilleure endurance, résistance accrue aux températures basses ou hautes, besoin de manger ou de boire diminué, etc.). Ces altérations sont temporaires et restent néanmoins soumises à l’impérieuse nécessité de survie du symbiote et de son hôte, le symbiote refusant de se mettre en danger et donc de mettre en péril son hôte.

(Pour résumé : oubliez de suite les super force, super endurance, super ascétisme, vision rayon X ou infrarouge, etc.)

Le chaman peut ressentir et communiquer avec les autres symbiotes de la même manière qu’avec le sien. Il peut déterminer comment se porte le symbiote, connaître ses états émotionnel et physique, ainsi qu’en apprendre plus sur son hôte. Avec l’expérience, le chaman pourra distinguer les types de symbiotes qu’il observe et repérer quels êtres possèdent un symbiote ainsi que les localiser dans l’espace. Le rayon de détection du chaman est proportionnelle à son expérience.

Cinquième  niveau (9-10) – Empathie biologique (Trait Pouvoir)

Le chaman a atteint le stade où il peut entrer en communication et interagir directement avec les symbiotes. Lorsqu’un animal est porteur d’un symbiote, le chaman peut communiquer avec lui, le symbiote de l’animal étant enclin à le considérer et leurs symbiotes servant de passerelle entre leurs esprits. Ainsi il est capable d’établir facilement une relation de confiance avec la plupart des créatures sauvages et de percevoir plus aisément l’état d’esprit des créatures qui peuplent Loss. Il n’ira pas pour autant lui gratouiller la tête.

Le chaman peut lancer un appel symbiotique, appelé l’Appel, afin que les symbiotes des environs le rejoignent et lui apportent leur concours. La portée de l’Appel dépend de la puissance du chaman, qui influera également sur le nombre de symbiotes qui répondront. Le chaman peut choisir quel espèce il appelle. Évidemment, s’il est au milieu d’un désert de vie, personne ne répondra.

Note : les chamans liés à un animal totem seront toujours rejoints par au moins un représentant de l’espèce de l’animal totem, sauf si la portée de l’Appel est insuffisante. En revanche les arbres ne viendront pas au secours du chaman puisqu’ils ne peuvent pas bouger.

Sixième niveau (11 +) – Le grand mystère (Foi)

La légende racontée par les vieux chamans dit qu’à ce stade le chaman cesse d’être un simple observateur de Loss pour en devenir une partie intégrante et indissociable du reste. Il conçoit et appréhende le monde et ses interactions avec toutes choses comme nul autre Lossyan. Mais ce n’est qu’une légende bien entendu… ?

Transe

Définition du talent

C’est la capacité du chaman à « voyager » dans le monde des symbiotes. Ce talent concerne les perceptions extra-sensorielles du chaman. Le chaman plonge dans une sorte d’état léthargique alors que son esprit se retrouve dans l’univers des symbiotes, relié par un fils d’Ariane à son propre symbiote. Dans un premier temps, il pourra observer, puis ressentir l’état d’esprit des symbiotes. Puis avec l’expérience, il pourra y projeter ses sens, voir même le parcourir mais cela n’est pas sans danger.

Le monde symbiotique est largement différent du monde réel, ce dernier est une vision qu’en ont les symbiotes : étrange, mystérieux et onirique. Celui-ci n’est pas un univers paradisiaque car il est aussi peuplé par les méduses des forêts, qui sont des parasites. Le chaman perçoit ce monde de la même manière que son symbiote. Plonger dans une transe symbiotique dangereuse, le chaman est sans défense et les visions des symbiotes peuvent le désorienter, provoquer la saturation de ses sens ou le perdre. Retourner dans son enveloppe charnelle est laborieux et plus la transe dure, plus le retour est long et les risques de se perdre sont grands.  Plus le chaman acquiert d’expérience et d’entraînement plus le retour devient aisé, mais il n’est pas à l’abri de l’égarement. Ce n’est qu’avec l’entraînement et l’expérience qu’il pourra voyager plus longtemps dans ce monde et pouvoir l’appréhender et finalement interagir avec lui.

Aspects techniques

La Symbiose se base sur le Trait associé et le Talent Transe.

Le Test d’Action de base est donc : Trait associé+Transe+1D10

Les Spécialisations, Affinité ainsi que les Augmentations gratuites de l’Archétype s’additionnent au Test, le cas échéant.

Premier niveau (1-2) – Vision Symbiotique (Trait Pouvoir)

Le chaman use de la Transe pour voir le monde symbiotique, et ainsi percevoir “l’aura psychique” des symbiotes à proximité.

Deuxième niveau (3-4) – Vue Symbiotique (Trait Pouvoir)

A ce niveau, le chaman peut percevoir l’état d’esprit des symbiotes qui l’entoure semblable à des halos de lumières et de couleurs.

Troisième niveau (5-6) – Perception Symbiotique (Trait Instinct)

Le chaman a acquis au fil de son apprentissage, une capacité à déceler le mensonge bien plus facilement. Un Lossyan parle mais son symbiote dévoile autre chose, une émotion que son porteur prend soin de dissimuler. Alors si un chaman sourit à vos mots bien pensés, cela ne veut pas forcément dire qu’il gobera ce que vous lui dite. Et plus certainement, il se dit que vous êtes en train de vous foutre de sa gueule. Les psykés n’échappent pas à la règle, enfin parfois ils y arrivent.

La plupart des autres usent de la Transe pour voir le monde symbiotique ce qui leur permet de pouvoir déterminer, à force, le type de symbiote, le type de porteur, leurs humeurs et leurs maux. De ce fait, ils sont aptes à pouvoir déceler les maladies bien avant un Physicien et, de pouvoir les soigner le cas échéant. Il n’en reste pas moins que le chaman doit avoir des connaissances en médecine, alchimie voir herboristerie pour pouvoir effectuer les soins. Il sera “simplement” guidé par ce que la Transe lui montre.

Quatrième niveau (7-8) – Voyage Symbiotique (Trait Esprit)

Le voyage en lui-même est utilisé par les chamans d’expérience.

Il est tout à fait possible à plusieurs chamans, de voyager ensemble et de pratiquer des Transes de groupes.

Cinquième niveau (9-10) – Clairvoyance Symbiotique (Trait Esprit)

De plus, l’esprit du chaman peut, en voyageant, parcourir plus rapidement de grandes distances qu’il ne le ferait par ses propres moyens. C’est ainsi que beaucoup de chamans sont restées introuvables, voir fuyants lors des chasses pratiquées par des pillards ou l’Église du Concile. Cela les a sans doute sauvés de l’extermination et de l’esclavage. Ces derniers ont également permis à leur tribus d’échapper au funeste sort de l’esclavage.

Le chaman peut maintenant communiquer avec les autres symbiotes dans le monde symbiotique.

Sixième niveau (11 +) – Le grand voyage (Foi)

Beaucoup de légendes parlent de chamans qui vivent  dans le monde des esprits ou sont devenu eux même des esprits qui voyagent librement dans le monde pour parfois apparaître aux yeux de certains Lossyans comme des êtres éthérés avec, beaucoup de récits le confirment, un message, une mise en garde à transmettre. Rien n’a pu être vérifié même si les fantômes semblent exister, serait-ce des chamans esprits.

Union totémique

Définition du Talent

Ce talent est totalement dépendant de Loss, qui fera naître une union mystique entre un chaman et son animal totem mais cela, aucun Lossyan n’en a conscience. Le chaman, lui, ne se pose pas la question, car toutes créatures de Loss font partie d’un tout.

Inconsciemment, l’animal totem aura été attiré par la nature chamanique du lossyan qui lui est destiné. Après une observation à durée variable, il décide d’en faire son « compagnon spirituel ». Il y a souvent une mise à l’épreuve de la part de l’animal totem mais ce n’est pas systématique. L’animal totem s’unit au chaman en partageant son symbiote.

Alors que l’union totémique s’établit entre l’animal et le chaman, le symbiote de l’animal acquiert la faculté de se dédoubler pour rejoindre le chaman et s’y implante. Si ce dernier possède déjà un symbiote, celui de l’animal totémique l’absorbera, créant ainsi un symbiote unique (c’est le seul cas où deux symbiotes s’engagent dans une lutte de survie). Le processus peut être plus ou moins douloureux, il peut arriver que l’absorption se déroule mal voir rende fou l’hôte qui vit la lutte entre les deux symbiotes et dans le pire des cas soit mortel.

Cette union est toujours unique et irréversible. Un lien empathique se développe alors entre l’animal et le chaman, les deux ne formant plus qu’un. Il peut arriver qu’un chaman ne soit jamais choisi.

Dans tous les cas, si un chaman veut progresser dans sa voie. Il DOIT avoir vécu le rituel de l’union (le Pacte Totémique) Le chaman non-choisi reste un chaman aux yeux de son village, tribu, clan, mais il peut arriver que certains soient ostracisés, considérés comme portant malheur, car ignorés par l’animal totem.

Note : L’animal totem est invariablement un des grands mammaliens de Loss. Donc non pas de chaman cafard, abeille, arbre, buisson, fougère.

Aspects techniques

(Pour développer ce pouvoir, le chaman doit posséder son propre symbiote.)

La Symbiose se base sur le Trait associé et le Talent Lien totémique.

Le Test d’Action de base est donc : Trait associé+Lien totémique+1D10

Les Spécialisations, Affinité ainsi que les Augmentations gratuites de l’Archétype s’additionnent au Test, le cas échéant.

Premier niveau (1-2) – Pacte Totémique (Trait Empathie)

Pour acquérir ce premier niveau, le chaman doit avoir un animal totem. Mais attention, ce n’est pas lui qui le choisit, c’est l’animal qui choisit le chaman. Pour cela, il faut que l’animal totem perçoit chez le chaman son alter-ego, partageant les mêmes traits de caractère. Alors que l’animal prend conscience de cette symbiose, le symbiote de l’animal acquiert alors la faculté de blesser psychiquement le chaman.

Ce pacte est plus ou moins douloureux, voir dangereux car l’animal totem blesse physiquement le chaman alors que son symbiotique le fait sur le plan psychique. Cela crée alors une ouverture dans l’esprit du chaman qui permet au symbiote de l’animal de créer un lien avec le symbiote du chaman et de participer à la guérison. Mais il arrive que la blessure infligée. par l’animal soit trop grave et le chaman peut en mourir. C’est union est toujours unique et irréversible.

Un lien empathique se développe alors entre l’animal et le chaman. Ce dernier est alors submergé par l’esprit de son animal totem, et pour le monde de Loss, le chaman n’est plus perçu comme l’humain mais devient l’animal. Il lui faut apprendre à maîtriser la perception de lui-même par les autres entités de Loss. Les êtres humains sans symbiote ne ressentiront absolument pas cette perception alors que les Lossyans possédant un symbiote ressentiront un léger trouble.

A ce stade, le chaman acquiert donc un compagnon mammalien bien disposé et loyal envers lui. Il n’est pas forcément toujours auprès du chaman mais répondra systématiquement à l’appel de ce dernier. Son arrivée dépend de la distance  qui sépare l’animal totem  et le chaman.

Deuxième niveau (3-4) – Environnement Totémique (Trait Instinct)

Le chaman acquiert un instinct de survie propre à l’environnement naturel de son animal totem. A ce niveau il bénéficie d’un bonus au talent de survie en fonction du milieu où le chaman se trouve, par exemple urbain pour un animal totem tosh ou rural pour un animal totem mora.

Troisième niveau (5-6) – Partage Totémique (Trait Pouvoir)

Le chaman partage/transfère des malus de dégâts, des traits physiques de l’animal, des talents de l’animal…

Quatrième niveau (7-8) – Seigneur Totémique (Trait Empathie)

Un petit nombre d’autres animaux de la même espèce que l’animal totem (jusqu’à 4) vient se joindre au chaman et à son animal totem pour former une meute. Le chaman devient l’alpha.

Cinquième niveau (9-10) – Vie Totémique (Trait Pouvoir)

La longévité du chaman se calque sur celle de son animal totem, les animaux de Loss vivant plus longtemps que les humains. Mais cela n’est pas sans contrepartie, si l’animal totem vient à mourir, le chaman le suivra dans la mort et inversement.

Sixième niveau (11 +) – La grande union (Foi)

Les récits légendaires s’accordent sur le fait que le chaman devient indissociable de son animal totem. Il en devient la mère ou le père, celle ou celui qui guide l’espèce et est l’expression de leur nature primale.

La légende la plus répandue sur Loss conte les aventures de la Mère des Draekya et certains prétendent l’avoir déjà croisée.

3 réflexions sur “Le Chamanisme, mécanique et système

  • 17 septembre 2016 à 23 11 45 09459
    Permalien

    Génial ! Bises !

    Répondre
  • 4 novembre 2017 à 17 05 34 113411
    Permalien

    Bonjour,

    Ce système est différent de celui actuellement renseigné dans le livre des règles. Le fonctionnement du chamanisme est d’ailler très bref dans celui-ci.
    Aura-t-on d’autre précision à la sortie officielle ? (pouvoirs suivant le peuple, règle des rituels etc…)

    Répondre
    • 4 novembre 2017 à 17 05 43 114311
      Permalien

      Cet article est la version beta des pouvoirs chamaniques décrits dans le livret des règles que vous pouvez trouvez dans la section du menu : téléchargement. La version finale est très proche de celle que vous y trouverez et ne sera pas développée plus avant pour ce qui concerne sa partie technique, dans les règles officielles.
      Par contre, comme pour le Chant de Loss, le chamanisme sera nettement abordé et détaillé dans de futurs suppléments !

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :