Dernières nouvelles du front

On a fait une bêtise. Si si… et en plus, on va la continuer ! Que je vous explique : le late pledge des Chants de Loss (que vous pouvez retrouver ici), fonctionne très, très, bien. Tellement bien qu’avec nombre de commandes supplémentaires, les devis et les délais prévus de fabrication sont tous à revoir. Hicham nous a donc prévenu, au final : la mise en production ne se fera que dans deux à trois semaines environ, le temps que soient validés et réalisés les prototypes des dés, des jetons, etc. Des trucs qui sont faciles à faire, les maquettes et modèles ont tous été envoyé ou sont en cours d’envoi, mais qu’il faut vérifier, valider puis produire.

Bref, comptant avec les habituels délais supplémentaires ou, si vous préférez : les choses ne se passent jamais parfaitement dans les faits, la mise en production devrait se faire à la mi-Septembre. Ce qui veut dire que la sortie et la distribution des boites des Chants de Loss, que vous attendez tous, sera donc retardée. Pas taper ! Le retard exact ne peut pas encore être estimé, mais il ne devrait pas dépasser un mois… et sinon, on vous tiendra au courant, en direct, comme on a tenu à toujours le faire depuis le début de l’aventure.

Donc, fin Octobre à début Novembre, plutôt que fin Septembre, si tout va bien, vous allez recevoir le jeu et il arrivera aussi en boutiques. On a plus qu’à croiser les doigts et allumer des chandelles pour adresser nos vœux aux Étoiles pour que tout se passe bien. Et encore une fois, vous serez informés en direct des étapes qui vont venir, de la production à la distribution.

Pendant ce temps, le Late Pledge des Chants de Loss restera ouvert, jusqu’à mi-Septembre. Vous pouvez donc en profiter si vous n’étiez pas encore décidé pour un achat !
https://geekoscope.com/index.php

A très bientôt pour de nouvelles aventures ; n’oubliez pas de vous abonner sur le site et de nous suivre sur : https://www.facebook.com/groups/loss.groupe/?ref=bookmarks

Image : carte des Mers de la Séparation, par Axelle Psychée Bouet et Alysia Lorétan :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :