Les Athémaïs & Armanth

D’origine hellène, méditerranéenne, et moyen-orientale, les Athémaïs sont un gros melting-pot de peuples venus de toutes les Mers de la Séparation, même si les moyen-orientaux dominent dans leur apparence. On compte cependant pratiquement toutes les ethnies de Loss à Armanth. Peuple curieux, ouvert et progressiste, les Athémaïs accordent une grande place au commerce et aux échanges, juste avant leur soif de connaissance et de savoir. Armanth l’Hérétique, aussi surnommée la Décadente, est la seconde plus grande et puissante cité de Loss, et ses dirigeants et habitants n’ont guère de considérations pour l’Église du Concile, même si celle-ci reste présente et respectée par son aristocratie.

Apparence générale : De taille moyenne (1m75 à 2m00), la peau mate à brune, mais on peut trouver de tout, bien que les traits aquilins et racés des moyen-orientaux dominent. Les cheveux sont châtains à noirs, souvent bouclés, voire parfois crépus, mais là encore on peut trouver facilement de toutes les teintes. Les Athémaïs sont plutôt d’allure maghrébine, mais les Armanthiens sont très métissés et on peut retrouver des traits caucasiens, asiatiques ou scandinaves même dans les plus anciennes familles.

Traits de personnalité : Curieux, ambitieux, commerçants, explorateurs, trompeurs, ouverts d’esprits, vantards, pragmatiques. Les Athémaïs ne sont pas connus comme de grands guerriers, et sont aussi réputés préférer se préoccuper d’eux-mêmes et privilégier la négociation et les arrangements à la confrontation directe.

Langage : l’Athémaïs, la lingua franca des Mers de la Séparation. L’alphabet est alpha-syllabique et comporte quelques centaines de signes, ce qui le rend un peu ardu à apprendre.

Vertus : La Sagesse est la plus recherchée des Vertus pour les Athémaïs : elle symbolise le savoir, la culture, la connaissance et la négociation, tout ce qu’ils aiment. La moins privilégiée est l’Honneur. Ce n’est pas que les Athémaïs s’en fichent mais le leur est un peu à géométrie variable. Tout dépend de l’enjeu et de la manière de s’en sortir sans trop l’entacher.

Organisation : Démocratie représentative et oligarchie de fait pour Armanth ; monarchie constitutionnelle et oligarchie pour le reste de l’Athémaïs. Les cités-états sont le plus souvent dirigées par un Bey entouré d’un conseil élu par les guildes marchandes et l’aristocratie. Armanth est dirigée par un Conseil des Pairs choisis uniquement parmi les maitres-marchands les plus puissants de la ville, un sénat de la noblesse et un du peuple et un Elegio élu par le peuple. Les femmes ne peuvent pas voter, mais elles peuvent être désignées candidates ou représentantes des différentes assemblées démocratiques, bien qu’elles ne puissent se présenter d’elles-mêmes.

Religion : Le Concile Divin, mais l’Eglise doit y faire appliquer ses dogmes avec beaucoup de compromis, et voit son pouvoir politique réduit à une simple représentativité. Armanth a un certain mépris pour l’Église, mais l’aristocratie lui reste relativement fidèle, et le peuple continue à la craindre. Les Athémaïs sont superstitieux, ce qui aide l’Eglise, mais ils sont attachés à des rites anciens, hérités de la culture Etéoclienne et de leurs divinités marines. Pour eux, la mer est une divinité dont les Néréides, les nymphes des mers, sont les filles qu’il faut respecter et à qui il faut faire des sacrifices. C’est à la mer et aux Néréides que sont consacrés les mariages traditionnels Athémaïs.

Ennemis & alliés : Les grands ennemis de l’Athémaïs sont l’Hégémonie pour des raisons historiques et économiques, suivi de l’Hemlaris, un peu pour la même chose. Les San’eshe les détestent aussi –mais quelque part, ils n’aiment personne. Les Cités-Unies s’en méfient mais commercent et échangent beaucoup. L’Athémaïs a de bonnes relations avec les Nomades des Franges, tout le Sud de l’Etéocle, et des liens particulièrement forts avec Terancha, mais aussi l’Imareth, malgré ses pirates.

Capitale : Armanth, une cité immense bâtie sur une lagune, qui abrite 1,2 millions d’âmes et a la particularité d’être dépourvue de murailles.

Production & commerce : Armanth exporte quantité de produits finis, mais surtout du bois de marine, de l’ébénisterie, des esclaves, de la draperie, de la manufacture de métaux, de la technologie et enfin des épices et de l’orfèvrerie. Sa monnaie est quasi un étalon monétaire pour toutes les Mers de la Séparation.

Notes culturelles : Les Athémaïs accordent nombre de droits progressistes aux femmes, y compris celui de propriété, de justice à titre personnelle et de divorce, même si ce dernier droit est rarement usité dans l’aristocratie, plus traditionaliste. Les femmes peuvent même y être universitaires, professeurs, ou travailler de manière indépendante. Paradoxalement, c’est un des peuples qui a le plus d’esclaves femmes et en fait le plus de commerce de luxe dans les Maisons et Jardins d’Esclaves.

Noms :

  • Masculin : Abid, Ahmed, Andro, Domez, Roberto, Menzio, Celio, Damazo, Bassem, Kais, Khalil, Rolando, Ottone, Melik
  • Féminin : Alma, Alya, Hedi, Lara, Ida, Lucia, Valeria, Nahima, Kheira, Kalissa, Tamara, Madalena, Inaya, Hadda.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :