7- La Forêt sans Fin

Géographie

La Forêt sans Fin s’étale de l’est à l’ouest en une masse ininterrompue des Neiges-Dragon jusqu’au-delà de la Taïga des Griffons. C’est une forêt au relief très plat, au climat froid, aux hivers parfois très rudes et dont le sol peut geler deux à trois mois par an, parcourue de pistes de troupeaux de grands sikas et infestée de griffons. On y croise aussi assez souvent des nids de dragens.

Le froid et le climat rude et humide rend l’exploitation de la Forêt assez ardu, autant que les bandes de griffons qui chassent tout ce qui peut se manger. Mais c’est une source de bois inépuisable exploitée aussi bien par l’Hégémonie que par les Dragensmanns. C’est aussi l’abri dans lequel se cache le peuple martyrisé des Svatnaz, qui y trouve un refuge efficace vu l’étendue de la forêt.

Politique

Une partie de la Forêt sans Fin, autour des Lacs Blancs est exploitée par l’Hégémonie de manière particulièrement ordonnée et réfléchie, et elle défriche et colonise les terres agricoles ainsi dégagées, malgré la rudesse du climat. La forêt est d’ailleurs indispensable à l’industrie avide de matières premières et de bois d’Anqimenès. À l’ouest, les Dragensmanns vivent dans les mêmes forêts, avec des modèles agricoles plus harmonieux et nettement moins industriels, selon leur tradition. La Forêt sans Fin est enfin l’obstacle principal à des affrontements de masse entre l’Hégémonie et les Dragensmanns. Elle ne permet pas le déploiement de forces militaires importantes et les grandes légions des Ordinatorii ont vite appris que la forêt est un théâtre parfait pour les tactiques de combat d’escarmouches des Dragensmanns.

Enfin, c’est le dernier refuge des Svatnaz, peuple aux croyances hérétiques, dont une partie vit dans les Neiges-Dragon et une autre du côté de la Taïga des Griffons, essayant pour ces derniers d’échapper tant bien que mal au razzias de l’Hégémonie qui vont y chasser des esclaves.

L’enclave Svatnaz

L’Enclave Svatnaz, au nord du Concilianeum est une série de petits villages et communautés dont la majorités, mobiles, sont construits sur le dos de dharomos apprivoisés. Les autres sont des villages troglodytes dans les massifs ouest des Dents de Khimshis. Le plus grand de ces villages est un peu considéré comme capitale de ce peuple, c’est Kratezneg, entièrement mobile et qui arpente l’enclave sans jamais rester plus d’un mois au même endroit. Fort de 14 000 habitants avec un grand nombre de guerriers et de structures de défense, Kratezneg est le dernier havre des Svatnaz. Mais en l’occurrence, c’est avant tout parce que l’Hégémonie ne voit aucun intérêt à balayer cette enclave et asservir tout ce peuple en une fois. Ce serait une opération de grande envergure couteuse en vies humaines qui n’arrange pas Anqimenès qui préfère repousser ce peuple plus loin dans les forêts et se contenter d’envoyer des mercenaires et des chasseurs d’esclaves assurer un ravitaillement constant.

Mais il ne faut pas croire que l’Enclave est démunie. Les Svatnaz ont les moyens d’échanger avec les Gennemons, profitent de l’océan au nord pour se déplacer rapidement, sont totalement à l’aise dans l’épaisse et froide taïga et en exploitent avec efficacité toutes ses ressources. Cela rends l’Enclave difficile à prendre d’assaut et explique pourquoi elle perdure efficacement, sauvant les Svatnaz, qui ont manqué disparaitre, exterminés et sont toujours terriblement menacés.

Lieux particuliers

La Taïga des Griffons : elle n’est citée ici que parce que c’est la limite territoriale des Svatnaz, et qu’elle tire son nom du prédateur qui domine la forêt et y pullule : des griffons des neiges, particulièrement redoutables et de grande taille. Les Svatnaz en ont apprivoisés quelques-uns qu’ils élèvent, mais il est ardu de les domestiquer.

Le Sanctuaire du Schisme : en fait, si les Hégémoniens sont persuadés que les Svatnaz ont un Sanctuaire pour leur Prophète hérétique du Schisme, celui-ci n’existe pas. Ce fameux sanctuaire est en fait une nécropole troglodyte bien cachée et qui semble avoir été bâtie dans des Ruines Anciennes pratiquement inaccessibles aujourd’hui. Quant à la localisation du Prophète ? Nul ne le sait, mais sans doutes est-il parmi les habitants de Kratezneg, voir en exil dans les Neiges-Dragon.

La Mer de Glace : c’est l’océan polaire qui baigne les rives du nord de la Forêt sans Fin. Il s’agit d’un océan polaire, mais les glaces de la banquise ne descendent jamais si bas. Par contre, les haut-fond et les embouchures des fleuves gèlent souvent en plein hiver. Les eaux sont très riches et une des sources de viande et d’huile des Svatnaz provient des mammaliens marins qu’ils exploitent. C’est pour ce peuple une artère importante et le seul moyen efficace de réunir les Svatnaz de l’Enclave et des Neige-Dragon, et commercer avec les Dragensmanns.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :