11- Les Marches de Gennema

Géographie

Plaine montant en marches vallonnées de la mer aux montagnes des Dents de Khimshis, les Marches sont barrés au sud par la Muraille des Lames, frontière fortifiée avec l’Hemlaris et au nord par le fleuve Emeraude qui délimite la frontière avec l’Hégémonie. La plus grande partie des Marches de Gennema sont occupés par de grandes prairies ouvertes où les Gennemons élèvent en liberté leurs troupeaux. Les zones rurales aménagés sont rares et resserrées autour de leurs quelques cité-états. Le nord des Marches est très boisé et vallonné, à l’ombre des Dents de Khimshi ; les Gennemons laissent d’ailleurs ces forêts en paix, et les exploitent très peu, les considérant aussi bien sacrées que magiques et dangereuses.

Au sud, se trouve l’ile d’Estis, et la capitale des Gennemons, Mille-Feu. L’ile est à la différence des plaines habitée par des Gennemons sédentaires qui ont aménagés l’ile en milliers de terrasses agricoles verdoyantes entrecoupés de bois, de hais et de bosquets, avec quelques pâturages et un dense réseau routier. L’ill est connue pour sa sécurité remarquable, il n’y a plus beaucoup de faune dangereuse à y vivre. Entre les plaines et la Muraille des Lames, au sud-ouest, s’étend une zone marécageuse et régulièrement inondée mais où les nomades vont chaque année à la saison sèche faire paître leurs chevaux et leurs sikas. On dit que c’est de ces marais que viennent les kaerin, les rares et fougueux chevaux mammaliens que seuls montent les plus braves et expérimentés des chefs et leaders des clans Gennemons.

Politique

Il n’y a guère à ajouter sur les Gennemons que ce qui a été dit dans le chapitre Les Peuples. Les gennemons vivent en grande majorité de manière nomade ou semi-nomade, leurs villages et caravanes juchés ou tirés par les longilas suivant les troupeaux de sikas et de chevaux. Ce sont aussi de grands éleveurs de griffons et ces derniers sont réputés partout pour leur dressage parfait et leur redoutable efficacité guerrière. Mais partout dans les Mers de la Séparation, un cheval Gennemon se vend, lui aussi, une petite fortune. Ces derniers sont connus d’ailleurs pour leur petite taille comparativement aux autres races équines de Loss et pour leur infatigable endurance.

Les clans Gennemons entretiennent des relations compliqués d’alliances et de dettes, impliquant disputes et règlement de compte, de manière aussi anarchique d’apparence, qu’en réalité particulièrement ritualisé. Un étranger n’y comprendrait rien, mais la manière de gérer les dettes et les vengeances est très codifiée chez les Gennemons, comme leurs rites d’unions et de mariage, alors qu’au premier abord, cela semble sauvage, barbare et franchement indisipliné. On notera aussi que les sédentaires et les nomades ne s’aiment guère, mais s’allient sans faille devant tout ennemi qui viendrait s’en prendre aux Gennemons. Leur histoire passée a forgé une identité nationale et une solidarité aussi terrible que leur farouche vaillance guerrière.

Mille-feux

Capitale économique des Marches de Gennema, c’est un port florissant et particulièrement vivant, et bien entendu on y croise des animaux des Gennemons à chaque coin de rue. Abritant plus de 100 000 habitants c’est une des plus grandes villes de Loss, entourée de murs puissants et de réseaux de fortifications complexes. Grâce aux échanges commerciaux, la ville s’enrichit en permanence de bâtiments d’arts et accueille nombre d’artisans et intellectuels. Si Mille-feux n’a pas de réel pouvoir politique, c’est un peu à dessein. Elle sert de terrain neutre aux conflits entre les cités-états et les clans Gennemons, et un palais et une place, le Tribunal, y est ouvert à cette seule fin, avec une armée de scribes et de spécialistes des très nombreuses lois des clans, et des archives complètes.

Mille-feux tire son nom des milliers de lanternes de mellia éclairant son port et ses murailles ainsi que le faîte de ses plus hauts bâtiments, un élément de pur prestige décoratif mais auquel tiennent ses habitants.

Le Bastion

Le bastion est plus une forteresse qu’une ville et se trouve à l’embouchure du Fleuve Emeraude. Abritant en général environ 17000 personnes, le Bastion est organisé comme une caserne, incroyablement fortifiée et défendue, et accueille la seule légion organisée comme telle des Marches Gennemons, qui s’avère être une légion entière de cavalerie lourde de griffons. Sa raison d’être est de servir de premier rempart à toute incursion de l’Hégémonie et toutes les cités-états des Marches ainsi que quelques clans nomades, participent à équiper et ravitailler Bastion, qui possède même une véritable petite flotte de guerre de puissants galions lévitant.

Les dents de Khimshis

Les Dents de Khimshis sont les premières marches vers le Nevertsguïkhana et au nord, la Taïga de la Forêt sans Fin. Les Gennemons ne tentent pas de traverser ces montagnes à pics et aux sommets dépassant les 5000 mètres, mais il y vit plusieurs clans de nomades que l’on surnomme les Montagnards. Très isolationnistes, ils se mêlent peu des autres Gennemons et élèvent surtout des chevaux, mais exploitent et vendent aussi du sel, des métaux et des fourrures qu’ils semblent aller chercher en passant des cols vers le Nord connus d’eux seuls.

Lieux particuliers :

Le mur de Kamaï-dar : caché dans les Dents de Khimshi, à la naissance d’une rivière qui disparait dans les bois, se trouve le Mur de Kamaï-dar, perpétuellement plongé dans l’ombre par les pics environnants. C’est une surface de glace qui ne dégèle jamais et s’étend sur 300 mètres de haut et pas loin de 100 à sa base. L’endroit est un lieu de pèlerinage sacré pour les prêtres du Kalumi, mais des rumeurs prétendent que certains d’entre eux y vont pour traverser le mur par une faille et entrer dans des Ruines Anciennes, d’où ils reviennent régulièrement avec des trésors et des Artefacts.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :