Les Nomades des Franges

Voisins des Athemaïs, ils vivent d’élevage dans les déserts et les plaines arides des Franges, près de leurs chevaux, leurs longilas et de leurs troupeaux de sikas, en un nombre incalculable de clans patriarcaux. Souvent grands et massifs, à la peau noire, ils sont célèbres pour leur endurance et leur manque de pitié, mais aussi pour leur générosité et leur fierté ombrageuse. Les Nomades ne le sont tous et ont bâti de magnifiques villes en partie troglodytes à flanc de falaise, qui sont toutes des relais commerciaux et des riches et luxueuses oasis entourées d’ingénieuses plantations. On appelle aussi les Nomades des Franges les Frangiens.

Apparence générale : grands (1m85 à 2m10), et la plupart du temps élancés, voire félins, mais les massifs et larges ne sont pas rares. Leur peau est noire, couleur café au lait à chocolat, comme leurs cheveux, bouclés, et très souvent crépus. Leurs traits saillants et taillés à la serpe accentuent leur allure de fauve, mais la beauté de leurs femmes est très réputée.

Traits de personnalité : Fiers, superstitieux, impitoyables, généreux, accueillants, volontiers festifs, fidèles, belliqueux, entêtés, farouchement indépendants. Les Nomades guerroient souvent, c’est même une tradition pour eux.

Langage : Le Mengetsu, qui s’écrit avec l’alphabet Athémaïs.

Vertus : L’honneur est très important dans la cohésion sociale de chaque tribu Nomade, et ceux-ci sont très chatouilleux avec le respect des traditions et de la parole donnée. Ils commercent fort bien, mais ne supportent pas le mensonge et la duperie. Tromper un Nomade est une mauvaise idée. Le caractère emporté et facilement colérique de ce peuple aux coutumes parfois cruelles explique leur réputation de manque de Sagesse.

Organisation : Monarchie clanique. Chaque tribu se reconnait d’ancêtres communs et est dirigée par un roi. La succession se fait par le premier fils ainé, mais elle peut occasionnellement être transmise par la première fille ainée en absence de fils. Elle ne peut régner, mais peut choisir un régent le temps que son premier fils puisse régner. Les rois sont le plus souvent entourés d’un conseil choisi par l’ensemble des aristocrates et familles d’influence du clan. Les querelles sont courantes dans ce système puisque tout le monde tente de faire partie des membres influents qui pourront faire partie du conseil royal. Les femmes sont totalement exclues de la vie politique, mais en privé, les hommes écoutent leur épouse et leur mère même si la position des femmes reste en retrait.

Religion : Le Concile Divin, mais avec une très présence forte d’anciennes croyances locales d’origine chamanique. La notion de tabous (choses, lieux, gestes, personnes) revient sans cesse dans les croyances et coutumes des Frangiens. Ceux-ci sont superstitieux et croient en des quantités de démons et esprits malfaisants nés du désert et du Rift, et l’Église a préféré intégrer en partie ces croyances que tenter de les faire disparaitre. Il y a des chamans parmi les Nomades, mais ils sont très rares, mal vu des Frangiens et se cachent de l’Inquisition de l’Eglise.

Ennemis & alliés : les Nomades n’ont pas vraiment d’ennemis. On résumera par le fait qu’ils s’entendent bien avec qui ne vient pas se mêler de leur mode de vie et de leurs croyances et traditions, souvent assez éloignées des Dogmes, ce qui ne les rends pas sympathiques pour l’Hégémonie, les Cités-Unies ou encore l’Etéocle. Les principaux alliés et partenaires commerciaux des Frangiens sont l’Athémaïs et l’Ereb’heïm malgré l’habitude pénible des Nomades de faire régulièrement des raids sur des petits bourgs peu protégés, et dans une moindre mesure l’Etéocle.

Capitale : Daremath, en bordure des impénétrables Forêts d’Acier. C’est une ville magnifique et luxuriante construite à l’ombre d’un grand pic de roche rouge, d’environ 50 000 habitants.

Production & commerce : les Nomades commercent en grandes caravanes du nord au sud et le long du désert à la frontière de l’Athémaïs. Ils exportent du cuir, des peaux, des sikas sur pied, de la verrerie, des épices, divers métaux dont le cuivre, le fer, l’argent, le loss-métal, des étoffes de luxe et des teintures ainsi que des pierreries. Les Franges importent sel, céréales, poisson, et produits d’artisanat et de luxe assurant leur mode de vie.

Notes culturelles : Les Frangiens sont très souvent en conflit avec l’Athémaïs ou entre eux. Les villes sont très peu nombreuses, mais puissantes et très protégées ; elles ont la réputation méritée d’être des havres magnifiques aux allures de palais et jardins. Elles sont proches de sites miniers riches, et toujours bâtie autour de bassins et d’oasis. On y trouve aussi les marchés d’échanges et aux esclaves, vendus en grand nombre par les Nomades, capturés au cours des raids de clans mais aussi, fait rare, produit dans des élevages. Malgré cela, les Frangiens restent un peuple très nomade, qui ne conservent pas tant d’esclaves que sa réputation le laisse prétendre et dont les femmes sont plus libres que l’apparence le laisserait croire. Les Nomades font partie des rares à connaitre quelques routes menant au sud du continent de Loss, par-delà les Franges, mais ceux qui s’y aventurent sont rares et colportent des histoires sinistres et incroyables sur ce qu’ils ont pu y trouver.

Noms :

  • Masculin : Yared, Eyasu, Tsegay, Mulugia, Nahoum, Ocram, Kassahun, Sassay, Imengetsu, Jalid, Kassa, Hiliwuna.
  • Féminin : Hawi, Fayza, Tsega, Annan, Saba, Yarebisra, Betelhen, Halim, Niya, Hatinsay, Yenu, Asalina, Saede.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :