Le chamanisme, système de jeu

La voix qui s’éteignait et que seule Lisa avait pu entendre n’était plus Sonia. Mais elle murmura une dernière fois, avant que son fantôme ne se dissipe, dans un dernier sourire, plus éclatant, plus doux, plus humain que jamais elle ne l’avait été, même à l’aube de sa vie, dans l’innocence merveilleuse de l’enfance :

— N’oublie pas.

Le ciel sembla exploser, sans bruit. Les couleurs étaient si éclatantes que Lisa semblait se tenir dans une mer laiteuse qui aurait voulu réunir en cet unique point toutes les nuances de la création. Partout, la nature s’était tue. Un silence si pesant, si impensable venait de s’abattre soudain. Qui pouvait donc intimer un tel ordre à toute une plaine, toute une vallée, toute une création ? … puis il y eut une clameur. Partout et, de mémoire de lossyan, jamais cela n’était arrivé et jamais cela ne se reproduirait, les animaux poussèrent à l’unisson chants et hurlements. En une seule voix, ils devinrent chorale sauvage, d’une beauté transcendante, d’un éclat à faire hésiter les plus braves guerriers. Tous les hommes massés autour de la compagne de Jawaad, qui semblait fixer depuis le sommet de la butte herbeuse quelque chose qu’ils ne voyaient pas, mais que tous savaient pourtant présent, étaient figé par la fascination et la peur.

Les Chants de Loss, les Apostats

Le chamanisme

Le chamanisme, tel qu’il existe et est perçu dans le monde de Loss, est abordé au Chapitre « Les Chamans P… ». Nous allons ici aborder la mécanique de ce pouvoir étrange et méconnu, et son système de jeu.

1- Le chaman

Le chaman est un des Archétypes de personnage des Chants de Loss. Un personnage-joueur peut disposer des talents et pouvoirs du chaman à la condition qu’il ait acheté les avantages « Vertu de l’Air» et « Chamanisme».

Il n’existe pas de chamans sans la Vertu de l’Air ou alors ce sont des charlatans abusant de la crédulité des Lossyans pour soutirer des avantages, une activité risquée quand on sait que l’Eglise pourchasse les chamans avec acharnement. Il peut par contre exister des chamans ayant la Foi, mais ne disposant pas de l’Avantage « Chamanisme » et donc, n’ayant pas les pouvoirs mystérieux qu’on leur prête. Ces individus sont de véritables chamans, ayant un rang important au sein de leur communauté, prodiguant aide spirituelle et conseils, assurant les rites et les bénédictions comme tous les chamans dans leur rôle. Simplement, ils n’ont pas les pouvoirs sur la nature du chaman que nous allons aborder ci-dessous.

Voir le chapitre Les Chamans P…

2- Les talents théoriques

Les talents des chamans font partie de la catégorie Spiritualité et sont décrits au chapitre Les Talents P …

Ces trois talents (Chamanisme, Méditation, Rituels) sont ceux qui servent de pilier aux rites et aux cérémonies religieuse chamaniques. Ils sont le ciment des cultes Ils sont le ciment des cultes anciens et chamaniques. S’ils diffèrent d’une culture à l’autre, voire d’un chaman à l’autre, ils ont les mêmes racines ; c’est l’héritage et le lien commun à tous les chamans, qu’ils aient des pouvoirs chamaniques ou non.

3- Les Pouvoirs du Chamanisme

Encart : ce sont des pouvoirs jamais, ô grand jamais, révélés par les chamans, et même entre eux, en fonction de leur origine et leur rang d’initiation.

Ce sont les deux talents spécifiques à l’Archétype de Chaman, ou aux personnages ayant l’Avantage « Chamanisme ». Il s’agit de la Symbiose et du Lien totémique.

  • Symbiose dépend du Trait Empathie.
  • Lien totémique dépend du Trait Pouvoir.

Acquérir les talents du Chamanisme

Un personnage avec l’archétype : Chaman commence avec 3 en Symbiote et 1 en Lien Totémique. Il peut dépenser 4 PC pour acheter 1 point de Talent dans un des Talents Symbiose et Lien Totémique (max 5 points dans un Talent).

Un personnage sans l’archétype Chaman, ayant acheté les Avantages Vertu de l’Air et Chamanisme commence sans aucun point dans les Talents du Chamanisme. Il peut dépenser 4 PC pour acheter 1 point de Talent dans un des Talents Symbiose et Lien Totémique (max 5 points dans un Talent).

Exemple : Neehla, une jeune chamane errante crée par Emilie, débute ses aventures avec un score de Symbiose 3 et de Lien Totémique 1. Emilie dépense 12 PC des 20 dont elle dispose à la création du personnage pour rajouter à Neehla 3 niveaux de talents pour un total de : Symbiose 4, Lien Totémique 3.

4- Description des pouvoir Chamaniques

4-2 Symbiose (empathie)

Il s’agit de la faculté de percevoir l’esprit de Loss et de pouvoir interagir avec le monde naturel et symbiotique. Pour le chaman, Loss est une entité symbiotique possédant à la fois une conscience propre, singulière mais également collective et englobant une myriade d’individualités. Il peut ainsi concevoir le lien spirituel unissant toutes les créatures de Loss, tant végétales que animales par le truchement des symbiotes. Le chaman qui suit cette voie développera ses perceptions extra-sensorielles mais usera aussi de la transe pour atteindre le monde symbiotique – l’Ambiose.

La Transe

C’est un état modifié de conscience. Un chaman en transe est en communion avec l’Ambiose, bien qu’il reste partiellement conscient de ce qu’il entoure dans le monde physique (en dehors du voyage), Il lui faut donc un moment de réadaptation, qui demande environ une Séquence, lorsqu’il en sort pour reprendre totalement pied dans son environnement. Lorsqu’un chaman entreprend une action au travers de la transe, il ne peut faire autre chose que celle-ci ni même se défendre. Pour cela, il devra sortir de transe.

Voyager dans l’Ambiose

Le Voyage dans l’Ambiose est possible dès lors qu’un chaman a au moins 1 en Symbiose. Un chaman ne peut initier un voyage chamanique que s’il possède un symbiote. Aucun Test n’est nécessaire, mais le chaman se place en transe avec toutes les contraintes de cet état.

L’Ambiose coexiste avec le monde physique. Il est la vision qu’en ont les symbiotes : un reflet singulier, mystérieux et métaphorique, difficile à interpréter quand on apprend à y voyager et encore plus complexe à décrire à qui ne connaitra jamais l’expérience. Mais il est aussi dangereux, peuplé de manifestations spirituelles étranges semblables aux morrows et de parasites voraces telle que les méduses des forêts qui hante cet univers comme tous les autres symbiotes.

Le voyage débute toujours par une transe qui permet à l’esprit du chaman de rejoindre l’Ambiose, son symbiote étant une porte vers celui-ci. Le voyage ne peut donc s’effectuer que de façon désincarnée, le corps restant dans le monde physique et l’esprit rejoignant l’Ambiose. De ce fait, le chaman n’a pas de présence concrète, il ne peut donc pas interagir physiquement avec son environnement. Son esprit est relié par un fil à son propre corps resté en sommeil. Ainsi l’Ambiose est perçue par le chaman à travers les sensations de son symbiote ce qui peut le désorienter, saturer ses sens ou simplement le perdre. La transe a également un fort impact sur le corps du chaman, qui se retrouve plongé dans un état proche du coma.

Le voyage est un art périlleux. D’une part parce que l’enveloppe physique reste sans protection et à la merci de son environnement. Le chaman n’ayant aucune conscience de son propre corps. D’autre part, l’esprit est confronté à l’univers de l’Ambiose et ses habitants qui n’ont guère à voir avec le monde réel. Réveiller un chaman en voyage spirituel est fortement déconseillé tant les risques de rompre le lien entre son corps et son esprit sont grands ; cependant il est possible de le faire en provoquant une douleur vive ou en lui faisant inhaler des odeurs fortes.

Le chaman peut rester dans l’Ambiose un nombre d’heure égale à son score de Talent de Symbiose. Dépasser cette limite fait encourir au chaman un danger mortel. Au-delà de ce temps le fil qui relie son corps commence à se dissoudre rapidement et l’esprit du chaman cesse d’exister après (Niveau Symbiose) minute. La distance qu’il peut parcourir dans l’Ambiose est de à 1km par niveau de Talent Symbiose. Le déplacement se fait à la vitesse de la pensée : il suffit de savoir où aller pour s’y rendre.

C’est surement grâce au voyage que de nombreuses communautés sont restées introuvables lors des traques des marchands d’esclaves et de l’Église, ce qui les a sans conteste sauvés de l’extermination et de l’esclavage.

Exemple : Le personnage d’Emilie, Neelha peut voyager dans l’Ambiose dès qu’il a été créé. Neelha peut donc explorer le monde symbiotique à sa guise, mais ne pourra y séjourner que trois heures, ce qui est à la fois beaucoup et peu, quand il s’agit de découvrir un autre monde peuplé d’esprits et de créatures fantastiques, reflets matérialisés de tous les symbiotes qui palpitent dans l’Ambiose et en forment la trame.  Elle ne pourra pas non plus s’éloigner de plus de trois kilomètres de son corps. Mais quand elle progressera en Symbiose elle pourra à partir du niveau 5, s’affranchir de cette limite de distance et peut-être aller à la rencontre d’autres chamans dans l’Ambiose.

Encart :  à quoi ressemble l’Ambiose ?

C’est difficile à dire car aucun chaman n’en a jamais rien révélé à un autre qu’un chaman. Même si l’Ambiose se juxtapose au monde réel, il possède ses propres paysages et sa propre cartographie. Les êtres fantomatiques et singuliers qui le peuplent sont des métaphores incarnées des croyances des chamans. Ainsi un chaman san’eshe ou dragensmmans n’auront pas du tout la même vision de ce monde ni les mêmes mots pour le décrire. L’Ambiose semble répondre en écho à la vision mythologique et spirituelle qu’en a le chaman qui y voyage, et apparait toujours comme répondant à ses attentes, les plus belles comme les plus inquiétantes.

Mais la meilleure manière d’’évoquer l’Ambiose est de parler d’un univers flottant de lumières et de formes changeantes, d’autant plus lumineux que la vie triomphe, d’autant plus sombre qu’elle y est absente. Enfin, il est taché ça et loi de ténèbres lugubres : l’écho des horreurs du monde réel… et de celles propre à l’Ambiose. Les villes sont des lieux effrayants dans l’Ambiose, comme les Ruines des Anciens, les charniers des champs de bataille et les carrières exploitées par des forçats. Mais d’autres lieux, idylliques en apparence, ne reflètent leur vraie nature que dans l’Ambiose, comme certains lieux hantés ou marqué par d’anciens drames effacés par le temps. Il y a du danger à voyager dans l’Ambiose et bien des manifestations, qu’elles soient issues des symbiotes ou nées de choses plus mystérieuses encore, peuvent meurtrir le chaman, spirituellement et physiquement.

Premier rang (niveau 1 – niveau 2) – Empathie

Le chaman possède une sensibilité exacerbée à l’égard de la flore lossyanne et des symbiotes. Il peut discerner l’aura des symbiotes et des plantes, ressentir l’état de la nature en un lieu donné et déterminer si celle-ci est en bonne santé ou en souffrance, et ainsi savoir si la flore est en harmonie avec son environnement. Le chaman sera réputé avoir la main verte, dans le sens où il connaît les besoins des plantes sans forcément avoir des connaissances en herboristerie.

Effet : Obtenir une information actuelle sur la nature dans un lieu au moment où est réalisé l’empathie.

  • Difficulté: 15
  • Zone d’effet : Score de talent Symbiose x2 mètres de rayon.
  • Modificateur : Diff + 5 pour augmenter le rayon de 2 mètres.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman obtient une information supplémentaire.

Exemple : Neehla apprécie un petit coin de jardin, mais les plantes semblent y dépérir. En réussissant un Test d’Empathie, Neelha comprends que quelque chose qui s’insinue dans le sol tue les plantes. Elle réalise vite en étudiant la terre, que celle-ci se salinise.

Deuxième rang (niveau 3 – niveau 4) – Empathie profonde

À ce stade, le chaman a développé une empathie encore plus profonde envers la nature. Lorsqu’il entre en transe, le chaman ressent désormais les émotions rémanentes d’un lieu (violence, tristesse, joie, etc.) d’une manière beaucoup plus intense. La force des émotions imprégnant un lieu peuvent l’affecter de sorte que son humeur en sera influencée.

Effet : Savoir ce qu’il a pu se passer en un lieu donné via les symbiotes présents dans la zone observée.

  • Difficulté : 15
  • Zone d’effet : Score de Symbiose x2 mètres de rayon
  • Modificateur : Diff +5 pour augmenter le rayon de 2 mètres.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman obtient une information supplémentaire.
  • Limitation : le chaman doit être en transe.

Exemple : Neehla avec son score de 3 en Symbiose peut employer l’Empathie profonde. Elle entre en transe et fait un Test (Symbiose) diff 15. Elle déclare un Exploit, qu’elle réussit. Elle entre alors en résonnance dans l’Ambiose avec les émotions des ruines encore fumantes où elle a posé son bivouac, à la recherche d’indices sur ce qui est arrivé à leurs occupants (elle peut en obtenir deux grâce à son Exploit). Les sensations qu’elle reçoit la mettront sur la piste du destin qui a frappé ses fermiers attaqués et enlevés par des trafiquants d’esclaves, mais elle en ressortira angoissée et effrayé pour la nuit.

Troisième rang (niveau 5 – niveau 6) – Empathie symbiotique

(À partir de ce niveau, le chaman doit posséder son propre symbiote.)

Par cet apprentissage, le chaman s’éveille dans un premier temps à la présence de son symbiote. Ils apprennent à communiquer et à interagir ensemble ; il serait plus juste de dire que c’est le symbiote qui enseigne tout cela à son hôte. Ainsi le chaman devient plus sensible à son environnement et à ses variations. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à une communication verbale avec son symbiote, mais plus à une empathie.

Dans les faits, le symbiote partage avec son chaman sa vision lorsque ce dernier entre transe. Le chaman a la sensation de goûter une couleur ou de toucher un son, voit des images nimbées de sensations colorées et métaphoriques. Ainsi il peut percevoir les halos de lumières représentant l’état d’esprit des symbiotes qui l’entourent.

Effet latent : le chaman peut désormais remplacer son test de Vigilance par un test (Empathie + Symbiose) lors de test de surprise.

Effet : obtenir des informations sur l’état d’esprit des créatures et personnes alentours qui portent des symbiotes, via des halos de couleurs :  rouge/colère, vert/dégoût, bleu/peur, violet/tristesse, jaune/joie, rose/calme, strié/corrompu.

  • Difficulté : 15.
  • Zone d’effet : Score de Symbiose x2 mètres de rayon.
  • Modificateur : Diff +5 pour augmenter le rayon de 2 mètres.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman obtient une information supplémentaire et précise l’état d’esprit observé.
  • Limitation : le chaman doit être en transe

Exemple : Neehla s’inquiète de l’humeur d’un village dragensmanns où elle voudrait se réfugier pour la nuit. Emilie décide de faire passer son personnage en transe pour aller voir les auras des habitants, par le reflet de leur symbiote dans l’Ambiose. Emilie tente un Test (Symbiose) diff 15 quand elle trouve le hall commun du village, et le réussit. La couleur qui domine les gens qui s’y trouvent est jaune orangée et Neelha comprend que les villageois sont de plutôt bonne humeur et sans doutes en train de festoyer. Elle n’aura à priori rien à craindre d’eux si elle vient taper à la porte de leur hall.

Quatrième rang (niveau 7 – niveau 8) – Empathie primordiale

Le chaman et son symbiote sont en osmose, leur communication est désormais intuitive. Cette symbiose amène le chaman à découvrir un nouveau pan du monde de Loss et lui offre des améliorations physiologiques ou des modifications mineures du métabolisme. Le chaman peut ainsi intensifier ses sens et mieux voir la nuit, ou développer une ouïe plus fine pour écouter les murmures, voir augmenter sa résistance naturelle à des températures accrues ou plus froides. Ces altérations sont temporaires et restent soumises à l’impérieuse nécessité de survie du symbiote et de son hôte, le symbiote refusant de se mettre en danger et donc de mettre en péril son hôte.

Encart: Attention, à ne pas confondre avec les améliorations biologiques de certains symbiotes développés par les Lossyans tel que le Sylphère qui augmente seulement l’odorat. De même, oubliez de suite la super force, super endurance, le super ascétisme, la vision rayon X ou infrarouge, etc. Les améliorations s’expriment plutôt par des Bonus aux Tests de Talents et de Traits que par des superpouvoirs.

Le chaman peut désormais ressentir et reconnaître les autres symbiotes et les localiser dans l’espace mais aussi communiquer avec eux au travers de son propre symbiote. Il peut déterminer comment se porte un symbiote de même que son hôte : son état émotionnel et physique. Ainsi il peut déceler les maladies bien avant un Physicien. Il n’en reste pas moins que le chaman doit avoir des connaissances en Médecine, Soins des animaux ou Herboristerie pour pouvoir soigner.

Grâce à son symbiote, le chaman décèle le mensonge bien plus facilement, car le symbiote de son interlocuteur le trahit en transmettant ses véritables émotions. Alors, si un chaman sourit à vos mensonges, cela ne veut pas dire qu’il les gobe, mais plus certainement sait-il que vous tentez de vous jouer de lui.

Effet latent : le chaman bénéficie d’un bonus de +2 aux Tests Sociaux visant à déceler le mensonge.  +2 aux tests de Médecine/Soins des animaux s’il possède ces talents.

Effet 1 : détection de vie dans les alentours du chaman. La détection n’est pas gênée par des obstacles.

  • Test : (Empathie + Symbiose) Diff 20
  • Zone d’Effet : Score de Symbiose x2/rayon.
  • Modificateur : Diff +5 pour augmenter le rayon de 2 mètres.

Effet 2 : intensification des sens : bonus de +2 aux Tests liés au sens augmenté.

  • Durée : variable mais limité à une Scène.
  • Test : (Empathie + Symbiose) Diff 20
  • Zone d’Effet : le chaman.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman peut prolonger la durée des effets d’une Scène supplé

Effet 3 : Résistance aux dégâts environnementaux : bonus de +2 à tous les Test concernant la résistance voulue (chaud, froid, noyade, suffocation, torture et Haut-Art)

  • Durée : variable mais limité à une Scène.
  • Test : (Empathie + Symbiose) Diff 20.
  • Zone d’Effet : le chaman.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman peut prolonger la durée de l’effet d’une Scène supplémentaire.

Effet 4 : diagnostiquer un mal chez une cible.

  • Test : (Empathie + Symbiose) Diff 20.
  • Zone d’effet : une cible.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, une information supplémentaire sur le mal.
  • Limitation : le chaman doit être en transe.

Encart : les chamans sont connus pour supporter les pires tortures et n’avoir jamais parlés, ni cédés au Haut-Art. L’effet 3 explique en grande partie cette réputation fondée.

Cinquième rang (niveau 9 – niveau 10) – Appel symbiotique

Désormais, le chaman peut voyager dans l’Ambiose sans restriction de distance.

Le chaman a atteint le stade où il développe une empathie avec la faune de Loss. Lorsqu’un animal est porteur d’un symbiote, le chaman peut maintenant communiquer avec lui et non plus uniquement avec le symbiote. Ainsi le chaman peut établir une relation de confiance avec les créatures sauvages et percevoir aisément leurs intentions. Cependant, un fauve reste un fauve : le chaman n’ira pas lui gratouiller la tête sans risque.

Le chaman peut lancer l’Appel. Pour cela, il doit être en transe afin de pouvoir communiquer avec les animaux porteurs de symbiotes aux alentours et leur demander leur concours. Selon leur volonté, ces derniers y répondront où non.

Encart : Les chamans liés à un animal-totem seront toujours rejoints par au moins un représentant de l’espèce de l’animal-totem, sauf si la portée de l’Appel est insuffisante.

Le chaman ne peut pas choisir l’espèce qu’il appelle, le milieu influençant les animaux qui vont répondre (dans un désert tout comme en ville, les choix sont restreints).

Encart : Ce pouvoir ne fonctionne habituellement pas avec les Draekyae qui sont plus enclins à satisfaire leur estomac que qui que ce soit. Surprise : un Draekya répond à l’Appel et il se fait un repas gratuit du chaman.

Effet latent : le chaman est désormais considéré par la faune comme sans danger et potentiellement ne plus être une proie pour l’animal.

Effet : lancer un Appel afin que les animaux porteurs de symbiote des environs le rejoignent et lui apportent leur concours selon leur volonté.

  • Test : (Empathie + Symbiose) Diff 20.
  • Zone d’effet : score de Symbiose/kilomètre ; le score de Symbiose détermine le nombre maximum d’animaux appelé
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman peut augmenter la portée de son appel de l’ordre de 1km par Exploit ou appeler un animal de plus.
  • Limitation : le chaman doit être en transe.

Exemple : Neehla a beau être désormais une chamane de haut rang (9 en Symbiose), elle a froid comme tout le monde. Mais elle est abritée près d’une communauté humaine qui accueille bien entendu des chiens. Elle entre en transe et depuis l’Ambiose appelle les chiens pour venir lui tenir chaud pour la nuit. Elle réussit son test de (Empathie + Symbiose) Diff 20 et jusqu’à 9 chiens, s’ils portent des symbiotes, décident de quitter le foyer de leurs maître pour aller tenir chaud à la chamane, malgré la distance d’un kilomètre à parcourir. Les chiens ne resteront pas tous, certains préférant repartir, mais d’autres veilleront sur Neehla, quitte à risquer leur vie pour elle si un danger surgissait.

Sixième rang (11 +) – Le grand mystère

Bien des légendes parlent de chamans vivant dans le monde des esprits, tels des esprits eux-mêmes. Les anciens racontent qu’à ce stade le chaman cesse d’être un simple observateur de Loss pour en devenir une partie intégrante et indissociable. Il conçoit et appréhende le monde et ses interactions avec toutes choses comme nul autre Lossyan. On raconte que, parfois, des esprits éthérés apparaissent aux yeux de certains Lossyans avec un message ou une mise en garde à transmettre. Néanmoins si les Lossyans croient aux morrows, rien n’a pu confirmer qu’il s’agisse de ces chamans devenus des esprits…

Encart : arrivé à ce niveau de puissance et d’osmose, le personnage du joueur ne fait plus qu’un avec Loss. Cet état est forcément transitoire et unique. C’est quelque chose qui soit peut durer le temps d’une puissante et unique vision profonde, soit une véritable fusion avec Loss qui se produit à l’instant de la mort du chaman.

4-3 Lien totémique

Il s’agit de la faculté de percevoir cette fois la faune de Loss, son état d’esprit et de pouvoir interagir avec elle. Ce talent définit aussi plus précisément l’union mystique entre un chaman et son animal-totem, le symbiote de ce dernier orchestrant cette union.

Si un chaman veut progresser dans ce talent au-delà du deuxième rang, il DOIT survivre au rituel de l’Union Totémique. Il se peut qu’un chaman ne soit jamais choisi. Celui-ci n’en reste pas moins un chaman aux yeux de son village, sa tribu ou son clan. Cependant, certains peuvent être ostracisés et considérés comme maudit, car ignorés par l’animal totem.

Encart : l’animal totem est invariablement un mammalien de Loss. Donc, pas de chaman avec comme totem un cafard, une abeille, un arbre, un buisson ou encore une fougère…

Premier rang (1-2) – Empathie totémique

Le chaman possède une sensibilité exacerbée envers la faune lossyanne, notamment vis à vis des mammaliens apprivoisés ou domestiqués. Confronté à un animal apprivoisé, il peut ressentir son état d’esprit et s’en attirer les bonnes grâces. Par exemple sentir qu’un animal est nerveux et lui faire oublier sa peur envers lui. Le chaman est également capable d’établir facilement un lien de confiance avec la plupart des animaux domestiques – y compris d’origine terrienne, comme les chiens et les chevaux- ainsi que de percevoir plus aisément leur état d’esprit.

  • Test : (Pouvoir + Union totémique) Diff 15.
  • Zone d’effet : un animal.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman peut affecter un animal supplémentaire.

Exemple : un chaman usant d’Empathie Totémique n’a pratiquement pas besoin du Talent Equitation pour apprivoiser un cheval, en devenir complice et faire les plus incroyables tours avec lui. Il lui suffit d’être à l’écoute de l’animal et de trouver comment s’entendre avec lui.

Deuxième rang (3-4) – Environnement totémique

Le chaman possède une sensibilité exacerbée envers la faune lossyanne, notamment envers des mammaliens sauvages. Confronté à un animal sauvage, le chaman peut rendre tolérable sa présence, qui l’acceptera sans agressivité ou instinct de prédation.

C’est ainsi qu’il peut alors tenter de ressentir l’état d’esprit de l’animal sauvage et tenter de l’influencer.

Encart : Ce pouvoir ne fonctionne pas avec les Draekyas, même ayant un symbiote. En effet, le Draekya n’ayant aucun prédateur, il ne connaît pas le sentiment d’être une proie. Cette absence de ressenti l’immunise à ce pouvoir.

  • Test : (Pouvoir + Union totémique) Diff 15
  • Zone d’effet : un animal.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman peut affecter un animal supplémentaire.

Exemple : Neehla voit approcher une petite famille de griffons en chasse, qui voudraient bien la compter au menu. Elle fait un Test (Pouvoir + Union totémique) Diff 15 pour influencer la femelle dominante et le réussit. Cette dernière oublie son idée première de manger la chamane et explique au reste de sa horde qu’il faut laisser Neehla tranquille.

Troisième rang (5-6) – Union totémique

Le chaman ayant alors développé une empathie plus profonde avec la faune de Loss, c’est à ce niveau que celui-ci est choisi par le symbiote de son animal-totem, ce dernier étant forcément un mammalien. Le MJ a un droit de veto sur ce choix.

Ce n’est pas le chaman qui choisit son animal-totem, mais le symbiote de celui-ci. Le symbiote cherche un alter-ego chamanique à la personnalité de son animal-hôte ; c’est un rite dangereux et parfois mortel qui se déroule en plusieurs étapes. L’animal est inconsciemment guidé par son symbiote vers le chaman qui lui est destiné. Il prendra le temps de l’observer pendant une durée variable avant de faire de lui son « compagnon spirituel » durant l’Union Totémique. Cette harmonie confirmée, le symbiote se dédouble pour rejoindre le chaman et créer un pont spirituel entre celui-ci et l’animal. Comme pour toute implantation de symbiote, l’animal se charge de l’entaille nécessaire. Ne nous leurrons pas, il s’agit d’un animal, et non d’un médecin avec un scalpel, il arrive donc que l’animal blesse gravement, voir mortellement, le chaman.

Ca, c’était la version simple de l’Union Totémique, mais si l’hôte possède déjà un symbiote, la résolution de celle-ci se complique. En effet, le symbiote totémique l’absorbera et il peut arriver que le processus ne se déroule pas sans accros : la situation pouvant rendre fou le chaman qui expérimente cette assimilation comme s’il la vivait lui-même.

Une fois le symbiote implanté, celui-ci affecte la psyché du chaman afin de créer un pont spirituel entre ce dernier et l’animal, les deux ne faisant plus qu’un. Le chaman est alors submergé par l’esprit de son animal-totem ainsi que de nouvelles perceptions qu’il devra apprendre à maîtriser.

Attention, cette union est unique, irréversible et a un coût :

Le chaman gagne un compagnon mammalien bien disposé et loyal envers lui mais pas forcément toujours à ses côtés. Il veillera cependant sur son chaman et répondra à ses appels, plus ou moins rapidement. Les gens possédant un symbiote ressentent un trouble en présence de ce chaman, ce dernier ayant désormais une aura animale. La longévité du chaman s’aligne sur celle de son animal-totem ; mais si celui-ci venait à mourir, le chaman le suivra dans la mort, et inversement.

Quatrième rang (7-8) – Partage Totémique

Le chaman acquiert un instinct de survie plus poussé au sein de l’environnement naturel de son animal-totem. Il bénéficie désormais d’un bonus au talent de survie dans ce type d’habitat. Par exemple, un environnement urbain pour un animal totem tosh ou rural pour un mora. De plus, à ce stade, le chaman a appris à maîtriser les nouvelles perceptions que l’Union Totémique lui a apportées, partageant pour de courtes périodes ses capacités, talents, mais aussi ses niveaux de santé.

Effet latent: bonus de +2 au Talent de Survie en rapport avec l’habitat de son animal totem.

Effet : transfert d’un Trait physique (Puissance ou Agilité) de l’animal-totem vers le chaman. Celui-ci acquiert temporairement le score de son animal-totem et inversement.

  • Durée : variable mais limité à une Scène
  • Test : (Pouvoir + Union totémique) Diff 20.
  • Zone d’effet : le chaman.
  • Exploit(s) : par Exploit engagé, le chaman peut prolonger la durée des effets d’une Scène supplé
  • Limitation : l’animal-totem doit être à proximité du chaman.

Cinquième rang (9-10) – Seigneur Totémique

Cette union fait que le chaman n’est plus perçu comme humain mais comme animal. Désormais cette perception est amplifiée et le trouble initialement ressenti par des Lossyans ayant un symbiote est beaucoup plus marqué, développant un sentiment de malaise comme si quelque chose n’était pas à sa place. En contrepartie, un petit nombre de mammaliens de la même espèce que l’animal totem (jusqu’à 4) peuvent se joindre au chaman et à son animal totem pour former une meute dont le chaman devient l’alpha.

Effet latent : les membres de l’espèce de l’animal totem considèrent désormais le chaman comme l’un des leurs. L’effet est permanent.

Sixième rang (11 +) – La grande Union

Lorsque le chaman atteint ce niveau, il devient lui-même la source du pont spirituel qui le relie à son animal totem et le développe avec tous les animaux de la même espèce. Il n’a plus besoin du partage symbiotique pour conserver ce pont spirituel.

Les récits légendaires s’accordent sur le fait que le chaman devient indissociable de son animal totem. Il en devient le symbole, celle ou celui qui guide l’espèce et devient l’expression de sa nature primale. La légende la plus répandue parmi les chamans de Loss conte la prophétie de la venue de la Mère des Draekyae. Mais tout le monde sait que ça n’existe pas.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :