Revenus & coûts de la vie

Pour le 16ome supplément gratuit, on va parler de sousous, ce qui intéressera joueurs et MJ, pour leurs personnages. Voici donc quelques références sur les revenus et coûts de la vie par classe de revenus à Armanth, qui peuvent s’adapter assez aisément à tous les cas dans les Mers de la Séparation. On va aussi parler des coûts des services qu’on aborde pas ou peu dans les règles des Chants de Loss, et aussi d’autres sujets d’intérêt, comme combien sont rémunérés les Adventores (les personnages-joueurs) pour leurs services, ou comment fonctionnent les services bancaires comme les prêts et les lettres de créance.

Note : ab, andri de bronze ; aa, andri d’argent.

1- Revenus et dépenses par classe sociale

Ces données sont indicatives ; on précise les revenus et dépense par famille (une famille est composée arbitrairement de six personnes : parents, grands-parents, enfants) ainsi que la fortune moyenne estimée (en biens et intérêts autant qu’en monnaies). Les chiffres sont calculés en andris d’argent (aa) par mois, pour faire référence aux salaires mensuels que nous pratiquons et connaissons. Mais les lossyans payent souvent à la journée ou à la semaine.

Les chiffres ci-dessous peuvent varier, ils sont ici à titre indicatif. Il y a par exemple des ouvriers payés le double de la moyenne des journaliers dans les mines de plomb de Pargietto. Ces mineurs sont organisés en confrérie et savent s’unir pour négocier leurs conditions de travail. C’est un cas similaire chez les dockers qui sont une des confréries les plus puissantes d’Armanth. Enfin, certains grands bourgeois ont des fortunes princières, certains princes des moyens qui s’apparent à ceux des maitres-marchands et les plus riches maitres-marchands ont bien dix fois plus de fortune que ce qui est mentionné ici (Si si ! Jawaad le Marchand possèderait une fortune équivalente à 5% de la valeur totale d’Armanth ; une somme simplement inimaginable, qui dépasserait les 50 million d’andris d’argent ; et Jawaad n’est même pas l’homme le plus riche d’Armanth).

Maitres-marchands

Revenus Dépenses Fortune
5000 aa 2500 aa 5 000 000 aa

Les plus immenses fortunes connues de la Guilde des Marchands et en gros, les individus les plus riches des Mers de la Séparation ; ce n’est pas forcément seulement les Maitres-marchands, mais aussi les plus haut dirigeants et princes des plus puissantes Cités-états.

Aristocratie & autorités de l’Eglise

Revenus Dépenses Fortune
2000 aa 1250 aa 500 000 aa

La richesse des princes et des espiciens. Ces titres et ces rangs n’assurent pas que tous les membres de l’aristocratie ou des officiers de l’Eglise soient si riches que cela. Nombre d’entre eux ont des problèmes d’argent et ne gagnent guère plus que des bourgeois.

Grande bourgeoisie & riches marchands

Revenus Dépenses Fortune
750 aa 500 aa 50 000 aa

Le rang moyen de ce qu’on appelle la richesse et le luxe, dans l’esprit des lossyans. Au-delà, les moyens des individus sont tels que la plupart des gens ne peuvent même pas réellement les imaginer. Déjà, avec une telle fortune moyenne, on est à l’abri de toute forme de besoin.

Bourgeoisie & magistrats

Revenus Dépenses Fortune
100 aa 50 aa 2 500 aa

Cela concerne aussi les revenus des tribuns et des hautes autorités administratives des grandes Cités-états. Le rang de richesse de l’opulence et du confort, avec de quoi se payer quelques luxes. C’est l’échelle de revenus qui concerne les familles qui ont réussis et peuvent espérer encore améliorer leur situation pour leurs enfants.

Administration & personnel de l’Eglise

Revenus Dépenses Fortune
30 aa 20 aa 100 aa

C’est aussi les revenus des officiers militaires et de marine. Dans certains bourgs, c’est la moyenne de la bourgeoisie rurale. Les moyens ne sont pas bien élevés, le confort est assuré, mais sans luxe dispendieux.

Petits artisans & commerçants

Revenus Dépenses Fortune
20 aa 15 aa 50 aa

C’est aussi les moyens des sous-officiers militaires et de la marine marchande.  La famille qui gagne ces honoraires vit relativement bien, sans avoir peur du lendemain, mais compte bien ses dépenses, car elle pourrait avoir de gros problèmes en cas d’imprévus.

Mercenaires & miliciens

Revenus Dépenses Fortune
15 aa 12 aa 30 aa

C’est aussi les moyens des petits commerçants de rue et du petit personnel de maison. Assez de moyens confortables pour une personne seule, mais cela devient plus difficile pour une famille. Le budget est toujours un peu serré.

Marins

Revenus Dépenses Fortune
8 aa 7 aa 10 aa

C’est la moyenne de revenus des matelots, des dockers, des caravaniers et des bateliers membres de confréries et donc relativement protégés au niveau de leurs droits. Mais pour une famille, les fins de mois peuvent être ardus et toute dépense imprévue un problème.

Ouvriers et journaliers

Revenus Dépenses Fortune
6 aa 5 aa 5 aa

C’est la moyenne des revenus les plus bas ; suffisant pour survivre et passer le mois quand on vit seul, mais beaucoup plus compliqué pour une famille.

2- Le coût de la vie en résumé

Quelques références de coûts de services et de nécessités courants. Les prix sont indicatifs et correspondent à une qualité tout à fait classique. Pour savoir combien couterait des services de meilleur qualité, voir les règles sur la Qualité, chapitre équipement.

Encart : quelle est la valeur d’un andri d’argent en terme de moyens ?

Avec un andri d’argent, un adulte peut se nourrir correctement, mais sans fantaisie, pendant un mois ou s’acheter une tenue complète, correcte mais sommaire. Un andri d’argent, c’est aussi le prix d’un bon repas dans une auberge bourgeoise. Pour un simple ouvrier, s’acheter un cheval ou un esclave domestique commun, par exemple, lui demanderait d’économiser le moindre andri pendant au moins deux à trois ans.

Logement

Un sujet qui coûte très cher à Armanth ! En gros, louer 40m2 revient à 4 à 5 andris par mois, dans les quartiers populaires. Un ouvrier a juste de quoi avoir un toit sur la tête s’il est seul à travailler, ce qui explique pourquoi on vit facilement à 6, voire plus, sur une telle surface. Dans les quartiers bourgeois, les habitants aisés possèdent leur appartement, et les étages supérieurs sont loués (cher) aux ouvriers et artisans locaux. Les serviteurs peuvent espérer avoir une petite chambre de fonction.

Nourriture

C’est le poste de dépense qui ne coûte pas bien cher à Armanth. Avec un andri de bronze, vous pouvez acheter dans la rue un bol de bonne soupe, un peu de viande ou de poisson frais, une miche de pain et un petit pichet de vin ou de bière, de quoi faire un bon repas. Préparez vos ustensiles, car les rôtisseurs ne les fournissent pas. Un homme peut aisément manger tout le mois avec un andri d’argent, même si ce ne sera pas très varié. Avec 5 andris, n’importe qui boit et mange à sa faim et de manière variée et agréable. Dans une taverne populaire, un repas coutera en général entre 2 et 5 andris de bronze, boisson comprise. Mais sur une des tables du Campo Annuciante, en face du palais du Conseil des pairs, multipliez ce prix par vingt, au moins !

Habillement

Une référence des prix moyens des costumes et habits peut être consulté au lien suivant : Les tenues & modes lossyannes. Les étoffes, textiles et nécessaires à la confection ne sont pas forcément très chers à Armanth, en général. Mais cela reste tout de même onéreux pour la plupart des gens. Un petit artisan ou un ouvrier n’ont souvent que deux tenues, et une seule paire de chaussure, une seule ceinture, et rarement deux chapeaux. Il faut compter environ 1 andri pour une tenue populaire, 10 à 20 pour une tenue bourgeoise classique et aisément 100 andris pour une tenue de luxe.

Hygiène et soins

Si les services de bains et une petite séance chez le barbier pour une toilette, une coupe de cheveux ou un arrachage de dents (voire un perçage d’abcès) ne coûtent vraiment pas bien cher, les services médicaux, eux, sont nettement plus onéreux. Souvent, dans les classes populaires, la seule solution est d’aller dans des hospices de l’église ou des dispensaires gérés par les guildes et les confréries.

  • Bains publiques : 1 ab (andri de bronze)
  • Barbier : 2 ab
  • Remède herboriste (prix moyen) : 5 ab
  • Consultation en dispensaire : 2 ab
  • Consultation médicale privée : 1 aa
  • Remède pharmaceutique (prix moyen) : 5 aa
  • Chirurgie experte : 10 aa

Déplacements

Dans Armanth, on se déplace à cheval, en attelage, par canot ou encore par chaise à porteurs. La ville est vaste mais aussi très peuplée, séparée par nombre de bras de l’Argas et de ponts souvent encombrés. Même en voiture à cheval, on n’est pas sûr d’aller plus vite qu’à pied ou en chaise à porteurs. Le moyen de déplacement le plus rapide reste de passer par les canaux du fleuve, d’ile en ile.

  • Location de cheval : 1 aa à la journée (aube au crépuscule)
  • Location de voiture à chevaux : 5 aa à la journée (aube au crépuscule)
  • Location de chaise à porteurs : 10 aa à la journée (aube au crépuscule)
  • Location de canot et canotier : 5 ab à la journée (aube au crépuscule)

Communications

Armanth a des médias et des services de messageries. On compte énormément de journaux, encore plus de services d’écrivains publique, et pléthores de services de messagers, du gosse des rues qui peut porter un message aux messageries professionnelles de guilde qui travaillent discrètement et sous escorte.

  • Service de messager de rue : 1 ab la journée (aube au crépuscule)
  • Ecrivain publique : 5 ab le feuillet
  • Publier un message dans un journal : 1 aa le paragraphe, 5 aa l’article
  • Service de messagerie professionnelle : 2 aa par jour de voyage, 10 fois ce prix pour un message discret.
  • Service de juriste : 2 à 20 aa la journée selon sa renommée (aube au crépuscule)

Autres services courants

Ces services peuvent pour la plupart être fournis par un esclave ou une personne libre. Dans tous les cas, cela a un coût. Malgré ses 125 000 esclave, la plupart des services communs à Armanth sont plutôt fournis par des hommes libres. Les esclaves appartiennent en général à des bourgeois et des gens aisés pour leur service personnel et les forçats et prisonniers de guerre travaillent sur des chantiers et dans des mines.

  • Porteur d’eau : 1 ab pour remplir un réservoir de maison.
  • Garde du corps : 1 aa la journée (aube au crépuscule)
  • Services d’écurie : 5 ab par jour
  • Entretien & réparation d’équipement : 5 ab en moyenne
  • Porteur & charrette à bras : 2 ab la journée (aube au crépuscule)

3-  Adventores & chasseurs de prime

Les employés à des missions spéciales, comme de l’enquête, de l’escorte ou de la protection, sans oublier la reconnaissance, l’exploration ou simplement la recherche d’un individu sont en général des Adventores, c’est-à-dire, des personnages-joueurs, des aventuriers à la recherche de quelques andris, pour un travail difficile et souvent officieux.

Les adventores voyagent et opèrent en équipe, pour des questions de survie et d’efficacité. Il est fréquent que des adventores travaillent au service d’un homme riche et puissant qui a besoin d’exécuteurs de tâches sortant de l’ordinaire qu’il ne peut faire lui-même. Certaines de ces tâches peuvent être criminels, comme du vol, de l’exfiltration, de la prise de d’otage, du meurtre ou du sabotage. D’autre peuvent être totalement légales et plus commerciales, comme de l’escorte, du transport de données sensibles ou secrètes, ou de la protection d’individus importants. Enfin, cela peut être plus exotique et dangereux, comme l’exploration d’une région sauvage soupçonnée receler un gisement de loss-métal, ou une expédition dans des Ruines Anciennes supposées exister, ou connues et découvertes, mais jamais cartographiées.

En général, la somme est fournie pour moitié par avance (on estime donc d’avance le temps nécessaire), l’autre moitié à la conclusion de l’affaire. Ces chiffres sont indicatifs, ils doivent servir de référence et d’inspiration, ils ne sont pas une norme. On calcule les honoraires au risque, et à la semaine :

  • Base : 10 aa par adventore engagé par semaine.
  • Mission risquée ou exploration : 15 aa par adventore engagé par semaine.
  • Mission clairement illégale/criminelle : 20 aa par adventore engagé par semaine.
  • Score de Légende des Adventores : 1 à 3 : +2 aa, 4-6 : +5 aa, 7-9 : +10 aa, 10 +50 aa

Les primes

Les primes sont des sommes fixes proposées sous l’autorité d’une guilde, d’un prince, de l’Eglise ou de la milice pour poursuivre et arrêter un criminel ou fournir des informations efficaces et utiles au sujet d’un crime. On ne verra jamais de crime pour la mort d’un manant quelconque, mais ce sera très courant pour la mort d’un marchand ou d’un aristocrate. Il y a aussi des primes pour des informations sur des vols importants ou des enlèvements de personnalités. Les primes concernent en priorité les chasseurs de prime, qui pourchassent les criminels ayant leur tête mise à prix. Mais quiconque se présente avec une personne (ou une tête) mise à prix peut toucher une prime. Pareillement, si elle vient avec des informations permettant de régler une enquête criminelle en cours.

  • Prime pour une enquête de vol : 5 aa
  • Prime pour une enquête concernant une personnalité importante : 20 aa
  • Prime pour une enquête cruciale (personnalités officielles impliquées) : 50 aa
  • Prime pour chef de bande urbaine célèbre : 100 aa
  • Prime pour bandit de grand chemin célèbre : 200 aa
  • Prime pour meurtrier de personnalité officielle : 500 aa

4- Banquiers & préteurs

La règle dans tous les domaines de la banque et du commerce financier est celle de l’usure, c’est-à-dire du prêt ou de la conversion de valeur à intérêt. Une lettre de change, par exemple, compte des intérêts de 10% en échange du service que la banque fournit. Pareillement, un prêt à gage monte à 30% d’intérêt, un prêt à la personne (prêt de consommation, à opposer aux emprunts d’investissement, comme affréter un navire ou une caravane marchande) peut aller jusqu’ 100% par an ! La seule exception concerne la conversion de métaux précieux en monnaie : un gramme d’or échangé chez un monnayeur vaudra toujours un andri d’argent. Mais il vaut mieux s’assurer de la fiabilité de la balance !

4-1 Les prêts

Le prêt sur gage n’implique jamais de personnes ou d’êtres vivants, à Armanth. Si cela se fait dans d’autres régions de l’Athémaïs, la loi de la cité-état est claire : le bien qu’on gage en échange de la somme empruntée ne peut jamais être un animal ou un esclave. Le bien gagé est estimé, et l’emprunteur repart avec la moitié de la valeur de ce bien en prêt. Les intérêts d’un prêt sur gage sont en général de 30% sur un an, mais peuvent aller jusqu’à 50%. Quoi qu’il en soit, si l’emprunt n’est pas remboursé avant la fin du délai, le bien est perdu, revendu par le gageur.

Le prêt à la personne concerne des sommes en général assez réduites, mais il faut avoir quelques garanties pour en obtenir un auprès d’un prêteur (ou ne pas craindre les conséquences d’un emprunt auprès d’une personne louche). Les intérêts d’un tel type de prêt sont de 50% à 100% par an. Un fort emprunt dans l’urgence peut induire des intérêts sur un mois. Et il vaut alors mieux rembourser sans délai !

Le prêt d’investissement ne concerne que les marchands, les financiers, l’Eglise ou des gens ayant des moyens. Ces prêts doivent toujours concerner une entreprise, qu’il s’agisse de pure activité commerciale, ou d’une expédition maritime. Le créancier exigera toujours de connaitre le projet, les investisseurs, les éventuels autres créanciers concernés, etc, avant de proposer le prêt. Les intérêts d’un tel type de prêt sont de 10% à 30% par an.

4-2 Lettres de créances & au porteur

La lettre de créance est une lettre d’échange bancaire cachetée et paraphée, qui est nominative. Elle permet de se faire rembourser la somme indiquée sur la lettre par l’organisme bancaire mentionnée dans la lettre, en général un établissement de guilde, qui peut aussi appartenir à l’Eglise ou l’aristocratie. La lettre a une durée de validité d’un an en général. Le nom du créancier, de la banque concernée (le débiteur) et du bénéficiaire sont spécifiquement indiqués sur la lettre de créance. Ce genre de document permet de déplacer de fortes sommes d’argent (il n’y a aucune limite à la somme) sans s’encombrer de monnaie. Mais les frais de banque sont de 10% de la somme indiquée.

La lettre au porteur est similaire à une lettre de créance, mais elle n’indique aucun nom de bénéficiaire et elle est souvent reconnue à l’échelle de toute une guilde, ou un groupement de guildes, comme la Guilde des Marchands, et pas simplement à une seule banque. Le bénéficiaire est le porteur de la lettre, qui peut être tout à fait anonyme et dont le nom ne figure pas sur la lettre. En gros, c’est un billet de banque, qui permets aussi bien de payer des dépenses que d’être échangé contre de la monnaie. La lettre au porteur, qui est réutilisable, a toujours une somme fixe : 100, 1000 et 10 000 andris d’argent. Sa durée de validité est de trois ans. Les lettres au porteur sont bien plus rares que les lettres de créances et leur conception, afin d’assurer qu’on ne puisse les falsifier, est bien plus compliquée et sécurisée. Entre autre, les lettres au porteur de la Guilde des Marchands sont toutes équipées d’un fin fil de loss-métal (qui ne pèse que quelques milligrammes) inséré dans le papier, faut de plusieurs couches de fibres à la recette précieusement gardée. Les frais de banque d’une lettre au porteur sont de 10%.

Rappel : en cas de dette, les biens ET les personnes sont concernées par les saisies-reventes des créanciers. Une famille ruinée peut très bien voir tous ses biens saisis et revendus, et les membres de la famille asservis et mis aux enchères. Il n’est d’ailleurs pas rare, pour éviter cela, qu’une famille en péril tente de mette en vente au meilleur taux possible une ou plusieurs de ses filles afin d’éviter la ruine et le pire des sorts.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :