Puisse le Capitaine rejoindre les Étoiles.

Il y a des gens qui vous marquent, pour des raisons dont eux-mêmes n’auront jamais conscience, et dont la mort vous arrache cette marque sans pitié, vous retirant alors quelque chose, qui fonde votre histoire, votre humanité…

Jérôme Bianquis était de ceux-là. Pour le monde du jeu de rôle, c’était LA figure du GROG, le Guide du Rôliste Galactique, une base de donnée géante sur le jeu de rôle. Surnommé le Capitaine, il fut le président du GROG pendant des années et il était une figure omniprésente des conventions de jeu de rôle.

Pour l’équipe des Chants de Loss, il était bien plus que cela. Nous l’avons rencontré souvent, à chaque convention à laquelle nous participions ; la première, c’était une convention Orc’idée ; nous avions un tout petit stand, la première édition des romans les Chants de Loss (et ses coquilles) et le kit de découverte du jeu de rôle.

Alysia et moi, c’était notre première fois et nous n’en menions pas large. Jérôme et le stand du GROG étaient juste à côté. Et il est venu nous parler, nous connaître, s’enthousiasmer, s’émerveiller, nous encourager, nous soutenir, avec son éternel sourire bienveillant. Il nous a laissé sa marque et, à chaque fois que nous avons eu le plaisir de le rencontrer, il nous a offert ce même sourire, sa chaleur humaine et sa bienveillance si merveilleuse.

Ho, on ne peut pas dire que nous l’avons vraiment connu, mais nous trois, l’équipe des Chants de Loss, nous ne pourrons pas oublier le « capitaine » du GROG, et son éternelle casquette vissée sur le crâne. C’était un grand monsieur du monde du jeu de rôle et il n’en tirait pourtant aucun orgueil. C’était, simplement, un humain amical et chaleureux. Quand nous retournerons en convention, il manquera quelque chose, pour nous. Une marque, arrachée avec sa fin prématurée.

Au revoir, Jérome, et de notre part à tous, nos plus humbles et sincères salutations pour ton dernier voyage, puisse-tu siéger dans les Étoiles et de là-bas, continuer à nous rappeler ton humanité et ta bienveillance. Et à tous ses proches, toutes nos pensées de réconfort.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :